• La Tribune > 
  • Arts 
  • > La collection Gingras quitte Coaticook pour Sherbrooke 

La collection Gingras quitte Coaticook pour Sherbrooke

Après un séjour de 15 ans au Bureau... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Après un séjour de 15 ans au Bureau d'accueil touristique de la Vallée de la Coaticook, la collection Gingras entamera bientôt une nouvelle page de son histoire au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Constituée de quelque 10 000 pièces provenant du monde entier, principalement des roches et minéraux ainsi que des artefacts et des coraux, la collection Gingras désertera en février le Bureau d'accueil touristique (BAT) de la Vallée de la Coaticook où elle avait trouvé refuge en 2001, pour prendre la route du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

Ce don de la Ville de Coaticook permettra, d'une part, de libérer l'espace occupé par la collection dans les locaux du BAT et, d'autre part, de mieux remplir la mission éducative de la collection, au sein d'un organisme dont l'objectif est, entre autres, de « mettre en valeur des collections issues du patrimoine naturel ».

« Nous avons près de 8000 échantillons de roches et minéraux. Cette collection vient donc enrichir de beaucoup ce que nous avons déjà, souligne Serge Gauthier, conservateur du Musée de la nature et des sciences. C'est une collection de très belle qualité, tant sur le plan muséologique qu'esthétique, un aspect qui plaît davantage aux visiteurs. »

« Les élus souhaitaient déménager la collection en s'assurant qu'elle soit accessible, non pas entreposée dans des cartons », explique Shirley Lavertu, responsable des communications à la Ville de Coaticook. « Le Musée de la nature et des sciences est le meilleur endroit pour faire partager cette collection. »

Mme Lavertu rappelle que l'organisme n'est pas étranger à la collection Gingras, puisque c'est à ce musée que la Ville de Coaticook avait fait appel pour réaliser une exposition permanente mettant en valeur la collection dans les bureaux du BAT.

« Le musée emploie des professionnels qui peuvent répondre aux questions des visiteurs, ce que nous n'avions pas au BAT », déclare Julie Sage, agente de développement touristique à la MRC de Coaticook. « De notre côté, nous comptons utiliser cet espace pour un nouveau projet. Nous travaillons sur quelque chose d'assez hot! »

À défaut de connaître la teneur du projet, on nous assure qu'il sera prêt pour l'ouverture de la prochaine saison estivale.

La collection Gingras avait été constituée par le Magogois Édouard Gingras, un passionné des sciences naturelles. Ce n'est que vers la fin de sa vie, en novembre 1995, qu'il décide de la vendre à la Ville de Coaticook. Il est décédé l'année suivante, à l'âge de 86 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer