Cultiver son hiver

Antoine Bertrand et Luc Guérin dans Intouchables.... (fournie par le Rideau Vert, Francois Laplante-Delagrave)

Agrandir

Antoine Bertrand et Luc Guérin dans Intouchables.

fournie par le Rideau Vert, Francois Laplante-Delagrave

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Janvier est bien amorcé. Trois mois de blancheur s'étalent devant nos yeux. Comment les traverser? Suggestion : suivre les braséros qu'allumeront les artistes un peu partout d'ici avril. Vous en avez d'ailleurs déjà repéré plusieurs : les ventes d'album des Cowboys fringants, de Mario Pelchat, de Paul Daraîche, de Yoan, des Forever Gentlemen et de Fred Pellerin laissent déjà supposer que vous y serez en grand nombre.

La Tribune vous propose donc des sorties qui vont davantage hors des sentiers de neige battue, là où se cachent la découverte, la surprise, parfois le dérangement, pour qu'à la fonte des neiges, l'hiver ait laissé des traces inattendues et, surtout, qu'il ait paru moins long. À vos crayons rouges et calendriers!

Francois Archambault et Guy Nadon de la pièce... (La Presse, Martin Chamberland) - image 2.0

Agrandir

Francois Archambault et Guy Nadon de la pièce Tu te souviendras de moi.

La Presse, Martin Chamberland

THÉÂTRE

Tu te souviendras de moi

20 janvier, salle Maurice-O'Bready

Quand un acteur de la trempe de Guy Nadon passe par Sherbrooke, on ne le rate pas, même si le thème du spectacle, la maladie d'Alzheimer, n'est pas réjouissant. Qui plus est, l'acteur incarne un professeur d'histoire qui perd la mémoire. Vous imaginez? Le texte de François Archambault, créé il y a deux ans au Théâtre La Licorne, s'attarde ainsi sur un thème d'une grande actualité pour une société où la moyenne d'âge ne cesse d'augmenter. Mais rassurez-vous : malgré la lourdeur du sujet, l'humour n'est jamais loin.

La divine illusion

2 février, salle Maurice-O'Bready

Les pièces de Michel-Marc Bouchard font rarement chou blanc. Rappelez-vous le passage de Christine, la reine garçon, en février 2013. Cette fois, l'auteur jeannois, encore une fois avec l'aide de Serge Denoncourt à la mise en scène, revoit les circonstances ayant entouré le passage de Sarah Bernhardt à Québec en 1905. Une visite qui bouleversera la vie de deux séminaristes. Les critiques sont encore une fois unanimes sur la qualité de ce spectacle. Anne-Marie Cadieux joue l'immortelle actrice.

Intouchables

23 mars et 6 avril, salle Maurice-O'Bready

Adapter un film à si grand succès au théâtre? Risqué, risqué! Mais Intouchables a non seulement passé le test des planches en 2015, mais tout le monde a été séduit par la prestation d'Antoine Bertrand et de Luc Guérin. Les deux acteurs ont beau être des vedettes de la télé, ils n'ont aucunement perdu leurs réflexes pour jouer la comédie en direct devant public. Vous aviez aimé le Driss d'Omar Sy? Voici le Big Lou d'Antoine!

Galaxie lors du gala de l'ADISQ.... (Photo La Presse, Olivier Jean) - image 3.0

Agrandir

Galaxie lors du gala de l'ADISQ.

Photo La Presse, Olivier Jean

MUSIQUE

Collectif9

3 février, Théâtre Centennial

8 mars, Maison des arts de Drummondville

28 avril, Carré 150 de Victoriaville

Qui a dit que la musique classique contemporaine ne pouvait pas rocker à sa manière? Collectif9 l'a dit... et a convaincu tout le monde, si l'on en croit l'impressionnante tournée québécoise (une quarantaine de dates!) décrochée par l'ensemble à cordes, laquelle le mènera jusqu'à Fermont (sans compter New York la semaine prochaine, après la Chine à Noël). Oui, les musiciens classiques peuvent aussi avoir des éclairages stroboscopiques et de gros haut-parleurs, tourner des clips éclatés et faire participer le public!

Video Phase

15 avril, Théâtre Centennial

En voici d'autres qui réinventent la musique contemporaine, à la différence que ce duo la mélange à la pop et aux musiques du monde, en plus d'utiliser la vidéo, les projections, l'électronique et les percussions (dont une bicyclette). Le résultat est donc très visuel. Le tandem joue ses propres créations musicales, mais aussi des pièces du compositeur Steve Reich. Le spectacle est même offert en matinée scolaire. C'est dire comment cette belle paire de déjantés a réussi à rendre son art accessible.

Bebel Gilberto... (Spectra) - image 4.0

Agrandir

Bebel Gilberto

Spectra

CHANSON

Galaxie

23 janvier, Théâtre Granada

Le thème d'Infoman 2015 ne vous est toujours pas sorti de la caboche? Quoi? Vous l'avez téléchargé gratuitement sur le site de Radio-Canada? Alors il faut absolument aller entendre le spectacle de Galaxie, non seulement groupe de l'année au dernier gala de l'ADISQ, mais aussi lauréat du Félix du meilleur album alternatif. La formation, qui compte Fred Fortin dans ses rangs, a aussi assuré la première partie des Stones l'été dernier à Québec. Piste de danse assurée.

Bebel Gilberto

17 février, Théâtre Granada

Ce n'est pas le père Noël qui nous apportera une Bebel cette année, mais bien Cupidon : trois jours après la Saint-Valentin, la fille de Joao Gilberto (considéré par d'aucuns comme le principal fondateur de la bossa nova) a reçu de très bon gènes, qui lui ont notamment apporté plusieurs nominations aux Grammy. Son dernier disque, Tudo (2015), compte d'ailleurs une chanson en français. Pour réchauffer l'hiver de chaleur brésilienne, l'artiste fait un coude de seulement deux dates au Québec : Laval... et nous!

Zaz

25 février, Théâtre Granada

En quelque sorte et bien malgré elle, Zaz est devenue un peu le symbole de la résilence des Parisiens après l'horreur. Parce qu'elle a justement lancé en 2014 un album d'interprétations mettant la Ville Lumière à l'honneur. Parce qu'elle chante très souvent le côté lumineux des choses. Et parce que sa bonne humeur et sa joie de vivre son éminemment contagieuses. Cinq ans après son premier passage à Sherbrooke, l'interprète de Je veux et On ira revient nous voir entre ses passages à Montréal et Québec.

Philippe Brach

26 février, Vieux Clocher de Magog

29 avril, Pavillon des arts et de la culture de Coaticook

Avec Brach, on aime ou on n'aime pas. Plusieurs aiment, dont Louis-Jean Cormier, qui a réalisé son deuxième album Portraits de famine;  le jury des Francouvertes, qui l'a fait gagner en 2014; Radio-Canada, qui l'a retenu comme Révélation Chanson 2015-2016; l'ADISQ, qui l'a sacré en novembre Révélation de l'année tout court. Qui ne l'aime pas alors? Ceux qui ne prisent guère la folie pure, la vulgarité, l'effronterie, la crudité, les sentiments pas toujours propres. Mais la majorité aime. L'auriez-vous deviné?

Catherine Major

2 avril, Théâtre Granada

L'opus 4 de Catherine Major, La maison du monde, est un des meilleurs albums québécois de 2015. Majoritairement réfugiée derrière son piano jusqu'à maintenant, la musicienne s'est enfin permis, sur cet album, de s'en éloigner un peu, laissant même le haut du pavé à la guitare par moments et invitant aussi quelques sonorités électroniques. Il reste à voir comment tout ça se transposera sur scène, mais après avoir découvert La luciole, Nos délicats, Pupille et la chanson-titre, l'envie d'entendre tout ça « vivant » est bien trop forte.

Fabien Cloutier... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 5.0

Agrandir

Fabien Cloutier

Le Soleil, Patrice Laroche

HUMOUR

Assume

20 mars, auditorium Montignac de Lac-Mégantic

22 avril, Vieux Clocher de Magog

Son personnage du chum à Chabot a fait mouche dans les spectacles Scotstown et Cranbourne. Avec Assume, Fabien Cloutier, acteur d'origine beauceronne en pleine ascension montréalaise, également auteur ayant décroché un des prix littéraires du Gouverneur général l'automne dernier, se livre en tant que lui-même dans son premier stand up comic. Son objectif : pourfendre la bêtise, les petites manies des québécois, les politiciens, les décorateurs de maisons, les fabricants d'opinion...  Ça fait plus que promettre.

Les Zapartistes en ont plein le cul

13 avril, salle Maurice-O'Bready

Ils ont pendant longtemps fait de mémorables revues de fin d'année, puis ont arrêté... pour revenir à ce qu'ils faisaient avant : s'inspirer de l'actualité politique à n'importe quel moment. Ceux que l'on décrit comme les descendants des Cyniques sont d'ailleurs loin d'en avoir fini avec la classe dirigeante, tous partis confondus. Stephen Harper leur a échappé, mais Justin Trudeau ne perd rien pour attendre...

DANSE

Parachute

16 mars, Théâtre Centennial

C'est la toute première visite à Sherbrooke d'un spectacle de Dave Saint-Pierre, le chorégraphe montréalais le plus audacieux et le plus entier de l'heure. Celui qui a survécu à la fibrose kystique à la suite d'une greffe de poumons crée des oeuvres dans l'urgence de vivre, souvent très crues, qui laissent rarement indifférent. Dans ce spectacle, Saint-Pierre prend des extraits de spectacles passés et à venir, les extirpe de leur contexte théâtral et les aligne dans une sorte de détachement où chacun est libre de se laisser porter. Assurément un rendez-vous.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer