• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Ensemble La Cigale: faire revivre les stars du XVIIe siècle 

Ensemble La Cigale: faire revivre les stars du XVIIe siècle

Sara Lackie et Madeleine Owen, de l'ensemble musical... (André Chevrier)

Agrandir

Sara Lackie et Madeleine Owen, de l'ensemble musical La Cigale, seront en concert demain à la Belle Chapelle de l'ancien grand séminaire de Sherbrooke.

André Chevrier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) Le patrimoine musical mondial recèle des trésors parfois méconnus du public mélomane. Et, justement, l'ensemble de musique ancienne La Cigale se consacre depuis 2006 à la musique médiévale, renaissance et baroque dans le but de rendre accessibles au public des chefs-d'oeuvre méconnus, notamment de compositeurs italiens et espagnols : Kapsberger, Piccinini, Castaldi, Corbetta, Frescobaldi, Froberger et Cazebon.

« Ce sont des compositeurs du XVIIe siècle qui, pour la plupart, sont très peu connus aujourd'hui, mais qui l'étaient à leur époque, à l'exception peut-être de Frescobaldi, un des premiers à avoir écrit des sonates. S'il y a un compositeur que les gens reconnaissent aujourd'hui, c'est lui! » livre Madeleine Owen, directrice artistique de cet ensemble montréalais.

La prestation sera offerte en formule duo avec Madeleine Owen elle-même à la guitare baroque et au théorbe (un instrument à cordes pincées au son plus grave que celui du luth) ainsi que Sara Lackie à la harpe baroque.

« La plupart du temps, nous nous produisons en quatuor, mais pour des concerts plus intimes, nous préférons le duo ou le trio », sou-ligne Madeleine Owen. « Le concert s'intitule La Divina Ciaconna (La divine chaconne). C'est chaleureux et très rassurant comme musique », ajoute la musicienne diplômée de l'université McGill.

La Cigale est l'un des rares ensembles à se spécialiser dans ce répertoire. Son premier CD, Tiorba Obbligata, lancé en 2013, contient des oeuvres italiennes axées sur le théorbe, dont plusieurs qui n'avaient jamais été enregistrées auparavant. Le disque a d'ailleurs été en nomination pour un Prix Opus du Conseil québécois de la musique dans la catégorie Disque de l'année - Musiques médiévales, renaissance, baroque, classique.

La légèreté des instruments

« Nous utilisons des instruments fabriqués par des luthiers selon les méthodes du XVIIe siècle ainsi que les bois qui servaient à l'époque. Nous respectons les méthodes de fabrication originales. Ce sont des instruments très légers, qui nous permettent de jouer avec des techniques anciennes », explique Mme Owen.

« Pour la lecture, c'est aussi un autre langage musical », ajoute-t-elle.

Pourquoi l'ensemble La Cigale privilégie-t-il un tel répertoire?

« C'est une musique tellement belle! Souvent, ce sont les instruments qui nous ont menés vers ces compositeurs. Il y a un côté plus créatif et plus ludique que dans la musique classique traditionnelle. C'est également plus souple, plus libre », répond Madeleine Owen.

Vous voulez y aller

Ensemble La Cigale

Première partie : Étienne Déziel, guitariste

Dimanche 10 janvier, 15 h

Belle chapelle de Sherbrooke, 500, rue Murray

Entrée : 15 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer