• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Fêter le Nouvel An en grand à Drummondville 

Fêter le Nouvel An en grand à Drummondville

Kaïn... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Kaïn

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) C'est sur un joli tapis blanc et par une température des plus agréables que les Drummondvillois fêteront l'arrivée de la nouvelle année et, du même coup, mettront un point final aux célébrations entourant le 200e anniversaire de leur municipalité.

Les festivités du Nouvel An débuteront dès 14 heures aujourd'hui, avec différentes activités familiales gratuites, dont une grande roue qui surplombera la ville. C'est toutefois vers 21 h 30 qu'on attend la plus grande affluence, alors que fêtards et petites familles se croiseront dans les rues du centre-ville pour le début du spectacle scénique.

C'est à la formation mauricienne Les Tireux d'roches qu'on a confié le mandat de lancer les festivités. Stéphanie Bédard, Paul Piché et Yves Lambert - anciennement de la Bottine souriante - se succéderont ensuite sur scène dans le cadre d'un concert chapeauté par Kaïn. Indisponibles lors de l'événement d'ouverture, ils se feront un plaisir de faire vibrer « leur » Drummondville en clôture du 200e.

« En tant que citoyens de Drummondville depuis notre naissance, nous sommes très fiers, très touchés d'avoir reçu l'invitation pour participer à ce gros party et terminer le 200e. Je pense que c'est dans nos cordes de pouvoir amener la fête chez nous. On va se payer une grosse traite pour le 31 décembre, a commenté Steve Veilleux, le leader de la formation. On veut que ce soit unique. Nous pourrons compter sur celui qui a probablement inventé les réveillons, Yves Lambert, qui se joindra à nous pour quelques chansons, de même que sur Paul Piché et ses chansons qui marqueront toujours le répertoire québécois ».

Merci, tempête!

Constatant que l'hiver tardait à se pointer le bout du nez, la Corporation du 200e s'était préparée à annuler certaines activités et à trouver des divertissements de remplacement. Grâce à la neige tombée mardi, il semble qu'on pourra mettre les plans B de côté et se concentrer sur le projet initial.

« Nous n'étions pas pris au dépourvu pour autant, rassure la directrice générale de la Corporation, Johanne Marceau. L'an dernier, nous avons perdu toute notre neige le 24 décembre. L'événement n'aurait pas été compromis, mais seulement certaines activités, comme la glissade. Quoi qu'il en soit, nous aurons cette année de la neige en quantité et c'est une excellente nouvelle ».

Malgré le froid intense en 2014 - le mercure était descendu sous la barre de -20 degrés Celsius - , ils avaient été environ 20 000 à se masser à la Place Saint-Frédéric, au centre-ville, l'an dernier afin de lancer l'année festive. On espère, bien entendu, battre cette marque ce soir, alors que l'on prévoit des températures beaucoup plus confortables (autour de -5 degrés).

« On souhaite que les gens soient présents en grand nombre, c'est notre récompense. Nous investissons beaucoup d'efforts afin de mettre en place ces activités et nous voulons que tous soient en mesure d'en profiter », ajoute la gestionnaire.

Physiquement, le site sera quelque peu modifié afin de permettre une meilleure accessibilité. En effet, la Municipalité a annoncé le retrait de plusieurs clôtures à des endroits critiques où avaient eu lieu quelques bousculades. Placées afin de contrôler les substances et boissons amenées sur le site, ces barrières avaient constitué d'importants irritants, dans le passé. En revanche, on postera 28 agents de sécurité sur le site et autour de celui-ci.

Les camions de nourriture brilleront par leur absence, on dirigera les visiteurs vers les restaurants environnants. De l'alcool et des boissons chaudes seront tout de même servis sur place.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer