• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Grosse année à venir pour les réalisateurs québécois 

Grosse année à venir pour les réalisateurs québécois

À l'instar de Philippe Falardeau, Patrick Huard, Jean-Marc... (La Presse, Hugo-Sébastien Aubert)

Agrandir

À l'instar de Philippe Falardeau, Patrick Huard, Jean-Marc Vallée et Denis Villeneuve, Xavier Dolan s'attaque à l'année 2016 avec de gros projets sur les bras.

La Presse, Hugo-Sébastien Aubert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cassandra SZklarski
La Presse Canadienne
Toronto

La nouvelle année s'annonce bien occupée pour cinq populaires réalisateurs québécois :

XAVIER DOLAN

L'« enfant prodige » québécois a terminé l'année sur les chapeaux de roue avec un tout petit bout de film : le vidéoclip du premier extrait du très attendu nouvel album d'Adele, qui aurait été vu par 27 millions de personnes dès son premier jour - un record, semble-t-il.

Sur grand écran, on pourra voir en 2016 Juste la fin du monde, tiré de la pièce éponyme du dramaturge français Jean-Luc Lagarce, mort du sida en 1995, à l'âge de 38 ans. Le film, tourné au Québec l'été dernier, met en vedette Gaspard Ulliel dans le rôle d'un écrivain qui annonce à sa famille sa mort imminente. Nathalie Baye (déjà dans Laurence Anyways), Léa Seydoux, Marion Cotillard et Vincent Cassel complètent une impressionnante distribution.

En attendant, Xavier Dolan devrait tourner le printemps prochain son premier film en anglais, The Death and Life of John F. Donovan, mettant en vedette Kit Harington dans le rôle-titre, entouré de Jessica Chastain, Susan Sarandon et Kathy Bates. Le film raconte l'histoire d'un jeune acteur américain qui se souvient de la correspondance qu'il a entretenue, adolescent, avec une vedette de la télévision.

À travers la vie des deux acteurs, le film se penche sur les effets pervers de la célébrité et sur les enjeux de diversité et d'identité à Hollywood.

« C'est un film sur un homme qui tente de réussir, de réaliser son rêve et sa vie en même temps (...). C'est aussi l'histoire d'un garçon qui rêve de la vie menée par un autre, mais pour toutes les mauvaises raisons (...). J'ai été ce garçon, qui écrit des lettres d'amour aux acteurs - en fait, il semble que je le sois encore. Et cette histoire est un hommage autant à l'enfant que j'ai été et aux idoles de mon enfance », expliquait le scénariste Dolan plus tôt cette année.

PHILIPPE FALARDEAU

Après Guibord s'en va-t'en-guerre, tourné au Québec et sorti en 2015, le réalisateur repart aux États-Unis, où il avait déjà réalisé The Good Lie, avec Reese Witherspoon, sur des réfugiés soudanais débarqués au Missouri.

Déjà connu à Hollywood depuis Monsieur Lazhar, finaliste du meilleur film en langue étrangère aux Oscar en 2012, Falardeau réalise cette fois The Bleeder.

Il s'agit de l'histoire vraie de Chuck Wepner, un petit vendeur du New Jersey, boxeur poids lourd qui a finalement combattu Mohamed Ali pendant 15 rounds, et dont la dure vie a déjà inspiré la série de films Rocky. Au cours d'une carrière de 10 ans, Wepner a subi deux K.O., huit fractures du nez et 313 points de suture. Mais ses combats hors du ring - drogue, femmes et alcool - ont été tout aussi douloureux.

Le film, qui doit sortir l'automne prochain, met en vedette Liev Schreiber, Naomi Watts, et Elisabeth Moss.

En 2016, Jean-Marc Vallée réalisera les sept épisodes... (La Presse, Bernard Brault) - image 2.0

Agrandir

En 2016, Jean-Marc Vallée réalisera les sept épisodes de la série Big Little Lies de la chaîne câblée HBO.

La Presse, Bernard Brault

JEAN-MARC VALLÉE

Le réalisateur de Dallas Buyers Club est lui aussi revenu tourner aux États-Unis pour Demolition, avec Jake Gyllenhaal et Naomi Watts, chaudement applaudi à sa première mondiale au Festival de Toronto (TIFF) en septembre. Le film doit finalement sortir sur les écrans nord-américains en avril, trop tard pour les Oscar.

Dommage, car les acteurs des films américains précédents de Vallée ont retenu l'attention de l'Académie : Matthew McConaughey et Jared Leto ont obtenu un Oscar pour Dallas Buyers Club, alors que Reese Witherspoon et Laura Dern ont été finalistes pour Wild.

« C'est le film le plus rock and roll que j'aie jamais fait », déclarait Vallée en septembre dernier.

En attendant, la chaîne câblée HBO a annoncé que Jean-Marc Vallée réalisera les sept épisodes de Big Little Lies, mettant en vedette Nicole Kidman et Reese Witherspoon. Le réalisateur de C.R.A.Z.Y. sera aussi producteur exécutif de cette série adaptée du roman à succès de Liane Moriarty (2014).

L'histoire est centrée sur le destin de trois mères aux vies apparemment parfaites, qui vont se retrouver mêlées à une mystérieuse affaire de meurtre. La série met aussi en vedette Laura Dern, Adam Scott et Zoe Kravitz.

DENIS VILLENEUVE

Tout frais sorti du succès de son film Sicario, le réalisateur d'Incendie se colle à une grosse pointure - certains parlent d'un saut périlleux : la renaissance du classique de la science-fiction de haut calibre Blade Runner.

Les dernières rumeurs placent Ryan Gosling aux côtés de la vedette originale, Harrison Ford, alors que le réalisateur de la version de 1982, Ridley Scott, sera producteur.

Villeneuve racontait en mai dernier que Blade Runner avait été un de ses films préférés : « Quand j'ai entendu parler pour la première fois du projet de faire une suite, et que j'ai su que Ridley Scott était en discussion avec des producteurs, je me suis dit : Aïe! Aïe! Aïe! Quelle idée géniale et dangereuse! Quand on m'a finalement offert le scénario, j'ai été ému et j'ai eu peur. (...) Disons que j'étais perplexe. J'ai eu beaucoup d'appréhension. »

La qualité du scénario a convaincu le réalisateur de Polytechnique, qui rêvait de réaliser un film de science-fiction depuis l'âge de 10 ans.

La seule préproduction de ce projet, gigantesque, devrait occuper la majeure partie de son année, mais il présentera en 2016 un autre film de science-fiction, Story of Your Life, avec Amy Adams, Jeremy Renner et Forest Whitaker. Le film raconte l'histoire d'une linguiste (Adams) qui doit déterminer si des extra-terrestres arrivés sur Terre sont animés par de bons sentiments.

PATRICK HUARD

L'humoriste, acteur, scénariste et réalisateur a indiqué en septembre qu'il devrait amorcer en mai 2016 le tournage de Bon Cop Bad Cop 2, 10 ans après le premier, qui avait connu beaucoup de succès dans les deux langues officielles - un fait rare dans la cinématographie canadienne.

« Je travaille toujours sur le scénario, et on va faire ça jusqu'au premier jour de tournage. En comédie, c'est comme que ça marche », disait Patrick Huard en septembre, à Toronto.

« Tout ce que je peux dévoiler, c'est que cette fois, ce ne sera pas le Québec contre l'Ontario, mais le Canada contre les États-Unis. »

Tout comme le premier, toutefois, le film sera bilingue et mettra toujours en vedette le duo improbable - l'enquêteur québécois Bouchard (Huard) et son complice ontarien Ward (Colm Feore).

« Et cette fois, c'est Colm qui sera le vedette. Je lui ai écrit un beau rôle », indiquait Huard, qui avait aussi mis la main au scénario du film de 2006.

Le réalisateur des 3 P'tits Cochons et de Filière 13 travaille aussi à une série télé, une comédie noire « sur le hockey, mais sans hockey ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer