• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Crise historique au Musée populaire de la photographie 

Crise historique au Musée populaire de la photographie

Jean Lauzon a fondé il y a 12 ans... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Jean Lauzon a fondé il y a 12 ans le Musée populaire de la photographie de Drummondville, seul musée au Québec consacré à la préservation à la fois des appareils photo, des photographies et des livres traitant de la technique, de l'esthétique et de l'histoire de la photo.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Une douzaine d'années après sa fondation, le Musée populaire de la photographie de Drummondville traverse une crise historique.

Malgré un achalandage à la hausse, l'organisme n'a plus les ressources nécessaires pour survivre et a d'ailleurs dû licencier ses deux employés permanents au cours des dernières semaines.

« Nous n'avons plus les garanties nécessaires pour maintenir ces emplois la prochaine année. Nous sommes toujours en négociations avec la Ville de Drummondville et la MRC de Drummond. Nous avons un peu de liquidités, mais nous avons préféré les conserver afin de maintenir les activités du Musée le plus longtemps possible », indique le fondateur de l'organisme, Jean Lauzon.

Parallèlement à ces négociations pour obtenir des capitaux publics, les responsables du Musée ont mis sur pied une campagne de financement privée dont l'objectif a été fixé à 60 000 $.

Quelques semaines après le lancement, les donateurs se font toutefois encore bien discrets.

« Disons que ça progresse tranquillement, mais qu'il y aura bientôt urgence. Cet argent nous donnera les moyens de nos ambitions pour les prochaines années. On se donne jusqu'au mois de février, ensuite il faudra prendre des décisions », explique M. Lauzon.

Le Musée populaire de la photographie est le seul musée au Québec consacré à la préservation à la fois des appareils photo, des photographies et des livres traitant de la technique, de l'esthétique et de l'histoire de la photo. On y retrouve notamment des répliques des premiers appareils photographiques du monde.

Le Musée regroupe une importante collection d'appareils, des plus anciens aux plus modernes, ainsi que plusieurs images originales, en plus d'une série d'objets liés au vaste monde de la photographie. Au cours des dix dernières années, le Musée a présenté une cinquantaine d'expositions. Il attire environ 3000 personnes annuellement dans ses locaux situés à même la basilique Saint-Frédéric.

« La valeur des pièces que nous avons acquises avec le temps dépasse le quart de million. Nous avons des appareils datant du XIXe siècle. Nous ne sommes pas un Walmart, mais il y a tout de même beaucoup de gens qui viennent voir nos expositions. Ça suscite la curiosité, il n'y a pas de doute », continue M. Lauzon.

Comme en Europe

Le Musée de la photographie est né de la passion de Jean Lauzon. Journaliste et photographe de profession, il a visité un musée du même genre en Europe. Il a rapidement compris qu'il y avait un besoin pour un organisme de ce type à Drummondville.

Le Musée est un lieu public de recherche et d'enseignement consacré à la préservation, à l'étude, au rayonnement et à la reconnaissance de l'histoire des techniques, de l'esthétique et de la théorie de la photographie.

« Il constitue un espace d'exposition consacré à la photographie interprétée comme étant l'un des nombreux médiateurs que l'être humain a inventés et choisis pour établir certains rapports et relations de connaissance avec le monde environnant », explique-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer