Vaut mieux être résolu que con vaincu

CHRONIQUE / Depuis que Justin Trudeau est élu, il a utilisé plusieurs fois... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) CHRONIQUE / Depuis que Justin Trudeau est élu, il a utilisé plusieurs fois dans ses discours l'expression « mon gouvernement est résolu à... » ou « je suis résolu à... » J'ai vérifié dans mon Multi et dans le Larousse et je n'ai rien trouvé qui me permettrait d'utiliser le verbe « résoudre » dans ce sens.

Roger Garant
Lac-Mégantic

Pourtant, quand je regarde dans mon Petit Larousse 2015, je lis « prendre la détermination de faire qqch; décider ». Dans le Multidictionnaire, la deuxième définition est « décider ».

L'histoire avec absoudre, dissoudre et résoudre, c'est que ces verbes ont eu deux formes de participes passés : d'un côté, absous, dissous et résous, de l'autre, absolu, dissolu et résolu.

Dans le cas des deux premiers, absous et dissous (au féminin, absoute et dissoute) sont restés les participes passés courants, alors qu'absolu et dissolu sont devenus des adjectifs à part entière et ont pris une définition spécifique : « sans restriction » pour le premier, « libertin, dépravé » pour le second.

Avec résoudre, le contraire s'est produit : le participe passé résolu l'a emporté sur résous, lequel n'est plus employé que dans de très rares situations, pour parler d'une chose qui a changé d'état (la pluie s'est résoute en grésil).

Autrement, lorsqu'on parle d'un problème dont on a trouvé la solution, d'une tumeur qu'on a fait disparaître, d'un contrat annulé, d'une personne fermement déterminée ou d'une décision prise par résolution, c'est résolu qui prévaudra.

Le plus choquant, c'est que résolu (cherchez-le dans le dictionnaire) a quand même gagné son titre d'adjectif indépendant, au sens de décidé, prêt, ferme.

Tant d'iniquités en ce monde...

Perles de la semaine

Comme je le fais souvent à Noël, je vous laisse avec quelques mots d'enfants. Séance d'orthographe fait une pause pour la période des Fêtes. Prochain rendez-vous le 16 janvier 2016. À tous et toutes, un excellent temps des Fêtes et une nouvelle année qui vous apportera paix, santé et prospérité.

« Sais-tu ce que j'ai mangé ce midi pour dessert? Un orage au chocolat! »

« Je ne veux pas de muffin anglais : je veux une toast française! »

« Est-ce qu'il reste de la crème glacée aux fruits de la patience? »

« Tu crois que je pourrais avoir un compte Fraise Boucle? »

« Maman, tu es mon héroïne! Et papa, c'est mon héroin! »

« On ne voit pas les vaches dans les champs l'hiver : elles sont parties dans les pays chauds. »

« Je peux coller mon oreille sur tes fesses, maman? La dame à la télé, elle a dit que les bébés, ça écoutait la peau des fesses... »

« Où sont les chats? Tu m'avais dit qu'on allait au centre de chats! »

« On va avoir un chien! Un bon vieux Bernois! »

« Mamie, tu sais ce qu'on va manger demain? Du lion! Maman a dit à papa : « Achète de la rosette de Lyon. » »

Questions ou commentaires?

Steve.bergeron@latribune.qc.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer