• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Chouinard et Leboeuf, une relation de plus de 30 ans 

Chouinard et Leboeuf, une relation de plus de 30 ans

L'emmerdeur n'est qu'une autre des réalisations communes de... (La Presse, Ninon Pednault)

Agrandir

L'emmerdeur n'est qu'une autre des réalisations communes de Marcel Leboeuf et Normand Chouinard, qui ont été pendant 15 ans les copropriétaires du Théâtre des Grands Chênes de Kingsey Falls. On voit ici les deux acteurs en 2013 lors de la conférence de presse de la pièce Un homme, deux patrons, présentée au Festival Juste pour rire.

La Presse, Ninon Pednault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) On n'en trouve pas pour se surprendre que Normand Chouinard et Marcel Leboeuf collaboreront pour une énième pièce de théâtre l'été prochain à la Maison des arts de Drummondville. Les anciens propriétaires du Théâtre des Grands Chênes de Kingsey Falls ne comptent plus les réalisations communes.

« On s'est rencontré sur un projet télé au début des années 1980 et on a progressé ensemble depuis. C'est ensemble qu'on a appris le métier d'acteur », raconte Normand Chouinard.

Les deux hommes se sont ensuite retrouvé au Théâtre Le Patriote de Sainte-Agathe-des-Monts, alors propriété de Michel Forget. Ils y ont connu quelques bonnes saisons au milieu des années 1980 et c'est à ce moment qu'est née l'idée de posséder leur propre théâtre d'été.

« Marcel est venu me voir et m'a dit qu'on pouvait faire ça pour nous-mêmes. On connaissait pas mal de succès et on avait pas mal d'énergie. Il est allé faire un essai dans une ancienne érablière de Kingsey Falls. Ça s'est rempli immédiatement et je lui ai confirmé que j'embarquais », se souvient-il.

Les deux hommes ont été propriétaires du Théâtre des Grands Chênes pendant 15 ans et y ont joué deux autres années. Au fil des ans, ils ont fait la rencontre d'autres comédiens, dont Martin Drainville, Pauline Martin et Benoît Brière, avec qui ils ont conservé d'excellentes relations. Encore aujourd'hui, les deux hommes se complètent parfaitement et multiplient les histoires à succès.

« On est la colonne vertébrale de l'autre. Je m'occupe de la mise en scène et lui a ce talent d'être à la fois drôle et touchant. Il y a de ces artistes qui sont attachants et capables d'émouvoir le public », dit-il en louangeant son ami.

Les deux hommes espèrent être en mesure de recréer à Drummondville l'ambiance qui régnait à Kingsey Falls au cours des belles années du Théâtre des Grands Chênes. « Les gens de la région nous connaissent et on espère qu'ils viendront nous voir », termine-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer