• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Une salle de plus dans la galerie d'art à ciel ouvert de Sherbrooke 

Une salle de plus dans la galerie d'art à ciel ouvert de Sherbrooke

Le parcours de murales de Lennoxville a été... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le parcours de murales de Lennoxville a été inauguré, mardi, au son de la cornemuse et en présence de Serge Malenfant, président de MURIRS, David Price, président de l'arrondissement de Lennoxville, Lara Poulin, directrice artistique de MURIRS, Sylvie Bergeron, vice-présidente de Destination Sherbrooke, et Sandra Tremblay, une des 10 artistes muralistes qui ont contribué à ce circuit.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La grande galerie d'art à ciel ouvert de la ville de Sherbrooke compte une salle de plus avec l'inauguration, mardi, des 10 murales de l'arrondissement de Lennoxville.

Ces nouvelles murales sont l'oeuvre d'artistes du Québec, de la Russie, de la France et des États-Unis. Elles ont été réalisées lors du 2e Symposium Art Mural Sherbrooke qui se tenait sous le chapiteau au Marché de la Gare en août dernier.

Les 10 murales ont en commun le thème de la communauté et ont été installées sur les murs de trois immeubles de la rue Queen, au coeur de l'arrondissement bilingue de la grande ville de Sherbrooke.

« Qu'on vienne de Russie ou des États-Unis, la communauté est un thème qui rejoint tout le monde et qui a une réalité très palpable à Lennoxville », explique le président de MURIRS Serge Malenfant.

« Ce n'est pas une photo de l'histoire comme les fresques de Sherbrooke, continue le président de l'arrondissement David Price, c'est une interprétation par des artistes de l'histoire et de l'avenir de Lennoxville. Les visiteurs et les résidents ont tout à découvrir sur notre belle communauté riche en savoir, en valeurs, mais aussi très riche en partage. »

«Quand ils ont donné le thème de la communauté, ç'a m'a interpellée.»


L'artiste Sandra Tremblay, Sherbrookoise d'adoption depuis 2008, ne connaissait pas tant l'arrondissement de Lennoxville quand elle a plongé dans l'aventure l'été dernier. « Quand ils ont donné le thème de la communauté, ç'a m'a interpellée. Ç'a m'a poussée à faire mes recherches. Je suis venue à Lennoxville, j'ai discuté avec des gens au Musée Uplands... J'ai beaucoup apprécié l'expérience du symposium, relate l'artiste qui assistait à l'inauguration mardi matin. Je suis fière de voir mon oeuvre sur ce mur, ça frappe quand on arrive à Lennoxville! »

fresques du centre-ville

Après cette inauguration qui suit celle du circuit des Murales de l'Est (dans l'arrondissement de Fleurimont) tirées du premier Symposium Art Mural Sherbrooke, le collectif MURIRS reviendra en 2016 à ses premières amours, les grandes fresques du centre-ville de Sherbrooke.

Des maquettes ont été réalisées, des murs ont été identifiés, mais il est trop tôt pour confirmer quoi que ce soit, précisent les responsables de Murale urbaine à revitalisation d'immeubles et de réconciliation sociale (MURIRS).

MURIRS met donc sur la glace pour au moins un an son Symposium Art Mural. « On souhaite tenir un troisième symposium, dit Serge Malenfant, mais c'est à réévaluer. On est ouvert à d'autres réalisations et il faut aussi compléter le circuit du centre-ville. On ira selon la demande. »

Commencé en 2002, le circuit des fresques du centre-ville compte 13 oeuvres en ce moment et M. Malenfant évoque la possibilité d'en porter le nombre à 15.

La vice-présidente de Destination Sherbrooke, Sylvie L. Bergeron, a à ce propos fait valoir que le circuit des fresques murales est l'attrait le plus en demande au bureau d'information touristique de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer