• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Une nomination et un vol pour David Goudreault 

Une nomination et un vol pour David Goudreault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'auteur sherbrookois David Goudreault est passé par toute la gamme des émotions au cours des derniers jours : il s'est fait voler un sac contenant le manuscrit annoté de son prochain roman à paraître au début 2016 et a appris le lendemain sa nomination pour le grand prix littéraire Archambault.

« Autant c'est énorme de me faire agresser dans mon intimité par le cambriolage de ma voiture, autant cette affaire fait un clin d'oeil littéraire au personnage principal de mon livre mis en nomination. C'est le genre de crime égocentrique et inconscient qu'il aurait pu faire », explique l'auteur et slameur sherbrookois joint par La Tribune à la suite de la publication d'un statut Facebook au sujet de ce vol récent.

David Goudreault a laissé sa voiture garée à peine une heure mercredi, rue Saint-Laurent à Montréal. Un malfaiteur en a profité.

« Il a fouillé toute la voiture. Ce n'est pas tant la valeur du sac et des objets qu'il contenait que la valeur des notes du manuscrit et des idées que j'accumulais, notamment pour un projet de version nationale des éditos slam comme je le fais à Radio-Canada Estrie. Je notais mes idées, mes flashs. C'est difficile à retrouver. Il y avait aussi mon agenda papier où je notais tout. Le voleur ne pourra rien tirer de ça. Au mieux, le contenu du sac se retrouve déjà dans une poubelle et le gars n'aura gagné qu'un sac. »

Là où ce crime rejoint son oeuvre littéraire, c'est que le malfaiteur ne s'est pas contenté de piller sa voiture : il a lancé le toutou de sa fille dans une flaque d'eau.

« Tu me fais du mal pour te faire si peu de bien. C'est un comportement typique de mon personnage. Il est certain que je vais me servir de cet épisode d'une quelconque façon dans le troisième tome », mentionne David Goudreault, dont la suite du livre La bête à sa mère, intitulée La bête et sa cage, sortira en avril 2016.

David Goudreault est même prêt à offrir une récompense pour retrouver son manuscrit, ses notes et son agenda.

Sa nomination parmi les dix finalistes du 15e grand prix littéraire Archambault, dont le gagnant sera connu au printemps, est accueillie comme un baume.

« Si je gagne, je m'achète un agenda de luxe avec la bourse de 10 000 $ », lance à la blague l'auteur.

« Cette reconnaissance littéraire est accueillie avec grand plaisir. Elle donne une visibilité supplémentaire à mon premier roman qui se trouve en sixième réimpression. La suite sera encore meilleure. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer