• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Tocadéo offre un «cadeau» à ses admirateurs 

Tocadéo offre un «cadeau» à ses admirateurs

Formé du Sherbrookois Dany Laliberté, de René Lajoie,... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Formé du Sherbrookois Dany Laliberté, de René Lajoie, de Benoit Miron et de Patrick Olafson, Tocadéo a déjà vendu plus de 50 000 copies de ses quatre premiers albums. Le quatuor vient de lancer un tout premier disque enregistré en concert, intitulé LIVE.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) L'histoire d'amour entre le groupe Tocadéo et son public ne se dément pas. Créé il y a sept ans, le quatuor formé de René Lajoie, Benoit Miron, Patrick Olafson et du Sherbrookois Dany Laliberté a déjà vendu plus de 50 000 copies de ses quatre premiers albums. Depuis ce temps, le groupe a offert plus de 250 spec-tacles devant des milliers de spectateurs, au Québec et ailleurs au pays.

Le temps était donc venu pour Tocadéo de souligner cette relation privilégiée avec son public en lançant un tout premier album en concert.

Enregistré en septembre dernier à la Place des Arts de Montréal, LIVE contient les douze chansons les plus demandées en spectacle. Parmi celles-ci, on retrouve autant de succès francophones qu'anglophones, telles que My Way, Somewhere, Unchained Melody, Petite Marie, Les femmes et Belle. Sans oublier l'interprétation a cappella de Yesterday, des Beatles.

Pour ces quatre passionnés de mélodies et d'harmonies vocales, qui se sont connus à travers différentes productions musicales (dont Notre-Dame de Paris), LIVE est avant tout « un cadeau » que Tocadéo a voulu offrir à ses milliers d'admirateurs pour les remercier de leur fidélité.

Une fidélité qui s'est bâtie petit à petit, spectacle par spectacle, en s'appuyant sur le respect et la qualité des liens qui se sont forgés au fil du temps.

« Tocadéo, c'est vraiment une affaire de famille, relate Benoit Miron. Les gens qui viennent voir nos spectacles une première fois reviennent souvent avec un ami ou un membre de leur famille. Lorsqu'on va dans une ville la première fois, on a une bonne foule. La fois suivante, c'est encore plus gros. On bâtit notre public une personne à la fois... »

Le sérieux des Beaucerons

« Je crois que les gens réalisent qu'on fait ce métier pour les bonnes raisons, ajoute Patrick Olafson. On le fait avec coeur et avec passion.

On a un contact direct avec les gens. Durant nos spectacles, on n'hésite pas à descendre dans la salle, à serrer des mains, à interagir avec les gens. Même après le spectacle, on peut rester une heure, une heure et demie avec eux dans le hall d'entrée. Souvent, c'est le personnel de la salle qui est obligé de nous mettre dehors... » ajoute le baryton en riant.

Autre élément qui, disent-ils, peut expliquer la qualité de cette relation avec leur public est cette spontanéité qu'ils dégagent sur scène.

« On a essayé au début de jouer la game très sérieux, très classique, dit Benoit, mais le naturel est revenu au galop. Au fond, on est quatre chums qui aiment chanter et rigoler ensemble. Si quelque chose d'imprévu arrive en spectacle, on n'essaiera pas de l'ignorer. On va plutôt s'en servir pour en rire, pour créer une certaine atmosphère. Et le public adore ça. »

« De toute façon avec un gars de la Beauce dans le groupe, c'est dur de rester sérieux très longtemps... », lance en riant Patrick Olafson à l'endroit de René Lajoie...

Outre son amour pour les grands classiques de la chanson, tous styles confondus, le quatuor s'est surtout forgé un créneau dans ce qu'on appelle les belles années du swing, celles que les Frank Sinatra, Dean Martin, Sammy Davis jr et autres crooners ont immortalisées.

Un créneau que tentent justement d'occuper ces jours-ci Roch Voisine, Corneille et Garou avec Forever Gentlemen, ce qui ne semble pas offusquer outre mesure Tocadéo.

« Au contraire, disent Dany Laliberté et René Lajoie, c'est un créneau qui est tellement beau, tellement agréable. Si Forever Gentlemen contribue à faire connaitre davantage ce répertoire, c'est tant mieux. On ne peut que s'en réjouir. »

Spectacle de Noël

En 2012, le quatuor a créé un spectacle de Noël qui est maintenant devenu un incontournable annuel, avec des représentations prévues jusqu'en 2016.

« C'est un spectacle qui marche tellement bien que les diffuseurs nous ont demandé d'en préparer un deuxième pour après 2016. Pour nous, c'est toujours agréable de chanter des chansons de Noël. Ça nous fait revivre nos souvenirs d'enfance. C'est la nostalgie, mais aussi la magie. Et il faut croire que les gens aiment ça aussi... » constate avec joie Benoit Miron.

Vous voulez y aller

Spectacle de Noël de Tocadéo

Dimanche 20 décembre, 14 h 30

Maison des arts Desjardins, Drummondville

Entrée : 34,50 $

Spectacles Ils chantent elles

Samedi 7 mai 2016, 20 h

Salle Maurice-O'Bready

Entrée : 40 $ (moins de 25 ans : 30 $)

Discographie

2010 Tocadéo

2012 Au nom des hommes

2013 Noël

2014 Ils chantent elles

2015 LIVE

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer