Coup double, à quatre mains

Grandes amies dans la vie et toutes deux... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Grandes amies dans la vie et toutes deux écrivaines, Michèle Plomer et Anne Brigitte Renaud ont, l'hiver dernier, mis le cap sur le Nunavik pour un séjour chez la mère de Michèle. Elles en sont revenues emballées. Et inspirées : elles signent à quatre mains Sueurs froides, un premier roman jeunesse publié aux Éditions Chauve-souris, maison qu'elles lancent du même coup.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Karine Tremblay</p>
Karine Tremblay
La Tribune

(SHERBROOKE) C'est un projet beau comme une aurore boréale. Peut-être parce que, justement, il est né sous le vaste ciel du nord. Là où les étoiles brillent sans rivaliser avec les lumières de la grande ville. Là où on peut rêver aussi grand que l'horizon le permet. Là où, l'hiver dernier, les deux écrivaines et amies Michèle Plomer et Anne Brigitte Renaud ont séjourné. Dans le froid polaire de février, au Nunavik, les deux inspirées créatrices ont trouvé l'élan pour se lancer dans l'écriture d'un roman à quatre mains. Et dans le monde de l'édition. Dimanche, elles lanceront Sueurs froides, un livre destiné à la jeunesse et enraciné dans leur propre voyage

Vous voulez lire?Sueurs froidesMichèle Plomer et Anne Brigitte... - image 1.0

Agrandir

Vous voulez lire?Sueurs froidesMichèle Plomer et Anne Brigitte RenaudÉditions Chauve-sourisCollection SonarDestiné aux jeunes de 10 ans et plus

C'est la mère de Michèle, établie là-bas, qui a ouvert la porte du Nord aux deux amies.

« Elle prévoyait que ce serait le dernier hiver qu'elle passerait là-bas. C'était le moment ou jamais d'aller la visiter. »

Au nord du territoire, les deux Estriennes ont croisé le mordant du froid tel qu'il n'existe pas ailleurs. Elles ont surtout fait connaissance avec un peuple épris de liberté et porté par une connexion intime avec la nature.

« On a beaucoup reçu au contact des Inuits. Se retrouver toutes les deux en pleine toundra, dans cet environnement naturel à la fois sublime et hostile, a été un révélateur. On a eu envie d'imaginer le parcours d'un jeune qui, comme nous, débarquerait dans ce pays de glace. »

Caz, le jeune héros imaginé par le duo d'écrivaines, est catapulté chez sa tante, à Kuujjuaq. Et il aurait vraiment préféré mettre le cap vers le sud plutôt que vers la baie d'Ungava.

 Aventure rocambolesque

« Il vit une aventure rocambolesque au cours de laquelle il découvre ce qu'est le Nord. Il s'ouvre peu à peu à l'autre, il rencontre la culture autochtone comme nous l'avons fait, nous aussi. Tout ce qui nous a étonnées, c'est dans le roman », explique Michèle Plomer, à qui différents éditeurs jeunesse avaient déjà tendu une perche, dans le passé.

« Mais jusque-là, je ne sentais pas que j'avais quelque chose à dire aux jeunes, explique-t-elle. Je suis une écrivaine d'obsession, j'ai été longtemps obsédée par la Chine. Là, j'ai ressenti le besoin de communiquer ce que j'avais découvert. Cette beauté, cette richesse d'être là-bas à la fois chez soi et chez l'autre. On avait envie d'apporter ça aux jeunes lecteurs. Parce qu'on a espoir dans cette jeunesse qui va avoir à négocier avec le Nord pour préserver les valeurs et le territoire. »

À deux, c'est mieux

L'écriture à deux têtes aurait pu être casse-gueule. Les deux amies n'ont que le mot « bonheur » à la bouche. « Il faut de la souplesse, de la complicité et de la confiance, mais quel plaisir à s'offrir! On a toutes les deux assez de métier et d'expérience pour savoir qu'on a écrit un meilleur roman en travaillant ensemble. »

Ensemble

Elles n'ont pas fait les choses à moitié : lorsqu'il a été temps de penser édition, elles ont choisi de se lancer. Ensemble, encore, elles ont créé les Éditions Chauve-souris.

« On avait ce souci esthétique de faire un beau livre, on voulait soigner le graphisme, on avait envie d'avoir toute liberté », souligne Anne Brigitte.

Avec, toutes deux, assez de métier derrière la cravate pour savoir comment manoeuvrer dans les eaux de l'imprimé, elles ont plongé. Le livre fraîchement sorti des presses de MJB Litho, à Sherbrooke, est un produit estrien pur beurre. Et il pourrait s'exporter.

« Dans nos rêves les plus fous, c'est un roman qui voyagerait. La France est intéressée par le fait autochtone et la nordicité. On verra. »

Pour l'heure, elles consacrent leurs efforts à faire connaître leur livre et leur maison d'édition ici.

« Il y aura d'autres titres. On travaille déjà sur un second roman. Et on aimerait bien, éventuellement, publier d'autres plumes que les nôtres. »

Le livre n'a pas encore de distributeur, mais il est en vente à la Biblairie GGC. On peut aussi l'acheter via la page Facebook des Éditions Chauve-souris.

Vous voulez y aller?

Lancement du roman Sueurs froides et des Éditions Chauve-souris

À la Maison bleue, 151, rue de l'Ontario

Dimanche 29 novembre

11 h

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer