• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Un deuxième prix radio-canadien pour Joanne Morency 

Un deuxième prix radio-canadien pour Joanne Morency

Joanne Morency... (Photo fournie)

Agrandir

Joanne Morency

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Elle avait déjà remporté le Prix du récit Radio-Canada en 2014. Voilà que la Sherbrookoise d'origine Joanne Morency, établie à Maria en Gaspésie depuis 25 ans, met la main sur le Prix de la poésie Radio-Canada 2015. Pour une deuxième année de suite, elle repart donc avec une bourse de 6000 $ et une résidence d'écriture à Banff. Son texte Ni le nom des caresses en français sera publié dans le numéro de décembre du magazine d'Air Canada enRoute, qui compte 1 million de lecteurs mensuellement.

Son poème a été choisi parmi près de 600 poèmes inédits soumis au concours cette année. L'auteure y aborde le rapport à la solitude, le rapport à l'écriture et le rapport à l'intimité.

« La poésie [...] a cette faculté de replacer un peu ce qui est "flottant" en moi, tout en me resituant dans le monde, de déclarer l'auteure à Radio-Canada. De même pour le lecteur, qui, à sa façon et à chaque lecture, laisse se reconstruire en lui la réalité. Car s'il appartient au poète d'évoquer l'implicite, c'est au lecteur d'écrire les silences entre les vers et de s'y déposer, découvrant ainsi un palier à mi-étage entre deux pensées... Cet espace parallèle auquel nous prêtons d'ordinaire si peu attention dans le flux de l'action et des obligations. »

Le jury, composé du poète Rogers Des Roches, de la poétesse innue Rita Mestokosho et de l'artiste peintre et poétesse acadienne Dyane Léger, a été séduit dès la première lecture par « le souffle, la cohérence, et la présence singulière de ce texte, dont on ne peut douter qu'il est de la poésie. »

Joanne Morency a publié son premier livre en 2009 et son cinquième en 2014. Elle donne des ateliers d'écriture poétique et est formatrice à l'École nationale de haïku de Baie-Comeau. Titulaire d'une maîtrise en psychologie, elle a travailllé dans le réseau de la santé durant plusieurs années avant de bifurquer vers le domaine de la rédaction et des communications, dans le but ultime de consacrer sa vie à l'écriture littéraire, mentionne Radio-Canada sur son site internet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer