• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Des petits bonshommes pour l'école publique 

Des petits bonshommes pour l'école publique

Les lapins sympathiques de l'auteure et illustratrice Marianne... (Illustration Marianne Dubuc)

Agrandir

Les lapins sympathiques de l'auteure et illustratrice Marianne Dubuc ont grossi les rangs des chaînes humaines afin de protéger l'école publique.

Illustration Marianne Dubuc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Vous les avez peut-être aperçus : des lapins et d'autres sympathiques créatures, à travers des parents, des professeurs et des élèves, se portent à la défense des écoles publiques de la province. Deux auteures et illustratrices, Marianne Dubuc et Élise Gravel, ont brandi leurs crayons pour se faire entendre, à leur façon, dans une cause qui leur tient à coeur. Depuis, leurs images ont été relayées des milliers de fois dans les médias sociaux, et elles sont reproduites sur un nombre incalculable de pancartes qui s'agitent dans les chaînes humaines du mouvement « Je protège mon école publique ».

L'illustration d'Élise Gravel a été partagée sur les... (Illustration, Élise Gravel) - image 1.0

Agrandir

L'illustration d'Élise Gravel a été partagée sur les médias sociaux plus de 3400 fois.

Illustration, Élise Gravel

« Ce n'est pas une habitude que j'ai de brandir mes crayons, lance Marianne Dubuc, auteure et illustratrice maintes fois récompensée. J'ai de jeunes enfants au primaire, je suis présente à l'école. Depuis trois ans, je suis consciente et témoin de tout ce que les professeurs font. Les enfants perdent tellement de choses en ce moment... » commente celle qui vient de publier deux nouveaux livres, Lucie et cie, et l'Arche des animaux.

Elle n'est pas non plus du genre, habituellement, à répandre ses opinions à tout vent. « Mais dans ce cas-ci, il est temps que la population se réveille (...) Je le fais avec mes crayons, car je ne suis pas du genre à m'exprimer publiquement. »

Au départ, ses lapins qui tiennent une banderole « Je protège mon école publique » et « Ça suffit », ce sont surtout des amis professeurs, et des gens de son entourage, qui les utilisaient. Puis, les personnages se sont multipliés à travers la province.

Mère de deux élèves de maternelle et de deuxième année, Marianne Dubuc dit voir les impacts des compressions budgétaires du gouvernement Couillard. « L'attitude en général, par rapport à l'école publique, c'est fâchant. »

« Go! Go! Go! On fait du bruit pour nos écoles », indiquait l'auteure sur sa page Facebook mardi, alors que les chaînes humaines se formaient devant les écoles du Québec. « J'y vais à chaque fois. Chaque petit bout de personne peut faire une différence », indique celle que l'on a pu voir aux Correspondances d'Eastman cet été.

L'image produite par Élise Gravel a été partagée plus de 3400 fois. « Je suis contente. Beaucoup de gens sont interpellés par cette cause », indique celle qui s'est introduite dans des chaînes humaines pour la cause.

Lors du débrayage du front commun la semaine dernière, au cours duquel des milliers de professeurs étaient en grève, une maman avait introduit l'illustration d'Élise Gravel dans son message d'absence. « Veuillez noter qu'en raison de la grève, je serai absente toute la journée, mais présente auprès de mes enfants qui méritent une école publique de qualité ainsi que des enseignantes et des enseignants satisfaits de leurs conditions de travail », pouvait-on lire dans le courriel, embelli par de drôles de personnages.

L'auteure jeunesse raconte que c'est en voyant les personnages de Marianne Dubuc qu'elle a eu l'idée de faire entrer ses propres petits bonshommes dans le mouvement. Elle a donné son autorisation à des gens d'imprimer son illustration comme symbole pour cette cause. « Il y a beaucoup de gens qui l'ont imprimée. Ça a été pas mal utilisé (...) Mon but, ce n'est pas de faire des sous. Ce serait l'fun que d'autres illustrateurs ou d'autres artistes emboîtent le pas. Ça aiderait à faire passer le message. » Élise Gravel vient de produire un dessin pour la cause des femmes autochtones. Les profits des ventes de cette illustration seront remis à Femmes autochtones du Québec - Quebec Native Women.

Par ailleurs, les parents des quatre coins du Québec sont invités à se regrouper devant l'Assemblée nationale à Québec le 20 novembre de 12 h à 13 h à l'occasion d'une mobilisation pacifique organisée conjointement par le mouvement Je protège mon école publique (JPMEP), la Coalition des parents pour l'école publique (CPEP) et la Coalition des parents d'enfants à besoins particuliers (CPEBP).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer