Piaf en tout et pour tous

Anne Carrère dans Piaf! Le spectacle.... (Collaboration spéciale, Val Wagner)

Agrandir

Anne Carrère dans Piaf! Le spectacle.

Collaboration spéciale, Val Wagner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Née le 19 décembre 1915, Édith Piaf, la grande dame de la chanson française, aurait eu 100 ans cette année. Des spectacles lui rendant hommage parcourent actuellement le monde. L'un d'eux, Piaf! Le spectacle, interprété par la chanteuse française Anne Carrère, fait justement halte à Lac-Mégantic jeudi. Une belle occasion de revivre les grands succès de la Môme et de connaître un peu mieux ce monstre sacré.

D'Anne Carrère, 30 ans, l'amie et confidente d'Édith Piaf Germaine Ricord a dit : « C'est la plus belle voix que j'ai entendue depuis Piaf. » Elle la parraine d'ailleurs avec joie dans ce spectacle. Est-ce que la principale intéressée en retire une pression supplémentaire? Car être comparée à Édith Piaf et la chanter, ce n'est pas rien!

« La pression, elle existe. On se dit souvent : "Pourvu que je sois à la hauteur..." Mme Ricord m'a simplement dit : "Chaque fois que tu donnes ton coeur, ton âme, tes tripes, [tu deviens] comme Piaf! " Quand je suis moi-même, comme la première fois, c'est le même stress, l'angoisse, mais quand c'est parti, ça va! » répond Anne Carrère, en entrevue téléphonique chez elle près de Toulon, dans le sud de la France.

Quant au répertoire, il n'y a pas que les chansons connues. « Oui, la deuxième partie, ce sont les tubes. Mais nous avons aussi voulu faire découvrir Édith Piaf dans ses albums qui n'ont pas été des succès, avec des chansons qui sont aussi jolies. Comme l'une d'entre elles que j'aime beaucoup, Les mômes de la cloche », confie Anne Carrère, évoquant la première chanson enregistrée par Piaf sur 78 tours.

Oui, elle cite L'hymne à l'amour, Mon Dieu, La foule, La vie en rose, Milord, des succès chantés façon récital, comme à l'Olympia de Paris.

Rouler les r

Est-ce qu'à force d'interpréter les chansons de Piaf, comme au théâtre, elle prend la peau et la personnalité de son personnage?

«Oui. Dans la vie, je suis un peu comme ça. Je cache mes défauts. Mais sur scène, je ne chante pas Piaf par imitation. Pour la prononciation, la mélodie, les textes, il m'a fallu apprendre à rouler les r comme elle le faisait, mais je ne fais pas son interprétation. C'est vraiment moi, je ne suis pas elle. Il n'y en a qu'une, Édith Piaf, magique. Moi aussi, je donne avec mon coeur, mon âme, mais je ne veux pas être elle, qui faisait un geste d'amour en montant sur scène. C'était quelqu'un qui donnait tout, très généreux. Pour elle, c'était la chose la plus importante. Elle avait quand même un côté obscur », admet Anne Carrère, qui vient au Québec pour la première fois grâce à cette tournée.

Elle passera par Lac-Mégantic après avoir visité, entre autres, des villes comme New York, Washington et Toronto, des pays comme l'Italie, l'Espagne, la Pologne, la Russie, le Brésil, le Chili et l'Argentine, et elle terminera par Québec et Montréal.

Quant à la présence d'un spectacle de cette envergure dans une petite ville comme Lac-Mégantic, il n'y a pas à s'étonner, selon les propos du producteur du spectacle, Gil Marsalla.

« Quand on imagine une tournée dans la Belle Province, pour nous Français, ce sont aussi les petites villes qui font le charme du Québec. Généralement, c'est là que se font les plus chaleureuses ren-contres avec le public. C'est en tout cas comme ça que nous voyons les choses pour ce spectacle, qui se présente avant tout comme une expérience de partage avec tous les publics. La jauge de la salle nous importe peu. Sur cette date, on ne gagnera pas d'argent, mais on gagnera, je l'espère, les coeurs! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer