• La Tribune > 
  • Arts 
  • > La sensibilité de Julie Pearson récompensée 

La sensibilité de Julie Pearson récompensée

Le jury du Prix du livre jeunesse des... (Photo Denis Labine, Ville de Montréal)

Agrandir

Le jury du Prix du livre jeunesse des bibliothèques de Montréal a choisi Elliot, le premier livre de la Sherbrookoise Julie Pearson, comme lauréat de son concours annuel. De gauche à droite : Valérie Plante, conseillère du district de Sainte-Marie, l'auteure Julie Pearson, lauréate, l'illustratrice Manon Gauthier, lauréate, Ivan Filion, directeur de Bibliothèques de Montréal et Chantale Rossi, conseillère associée à la culture, au patrimoine et au design de la Ville de Montréal.

Photo Denis Labine, Ville de Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

« Elliot raconte le parcours d'un enfant qui se voit trimballé d'une famille à une autre. Doucement, l'auteur traite de sujets difficiles comme l'abandon, l'attachement et la quête d'amour chez l'enfant. Le jury a particulièrement apprécié la gradation dans la trame narrative. Dans cet album au format et à la mise en page intimiste, tout est parfaitement dosé : le ton est très juste, les mots soigneusement choisis, les illustrations judicieusement minimalistes. »

C'est en ces mots que le jury du Prix du livre jeunesse des bibliothèques de Montréal a choisi Elliot, le tout premier livre de la Sherbrookoise Julie Pearson, comme lauréat de la dixième édition de son concours annuel. La gagnante repart avec une bourse de 5000 $ (offerte par la Ville de Montréal), qu'elle partage avec l'illustratrice Manon Gauthier. L'album est paru en octobre 2014 aux éditions Les 400 coups.

« C'est certain que nous étions agréablement surprises! C'est une belle reconnaissance pour notre travail, mais c'est surtout une nouvelle visibilité, un deuxième souffle donné au livre », commente celle qui, à pareille date l'an dernier, ne voulait surtout pas qu'on la considère comme une écrivaine, mais comme une éducatrice spécialisée qui avait écrit un livre.

Ce prix vient modifier quelque peu sa perception. « Peut-être qu'effectivement, je n'ai pas juste eu un bon flash, mais que je pourrais écrire sur autre chose », répond en riant celle qui a commencé à jongler avec quelques idées pour une nouvelle histoire, mais est encore très loin d'une publication.

Chez les autres enfants

Elliot est l'histoire d'un lapereau à qui on doit trouver une nouvelle famille, parce que ses parents n'arrivent pas à s'occuper de lui adéquatement.

Non seulement Julie Pearson a côtoyé, dans le cadre de son travail, la problématique de l'adoption et des troubles de l'attachement chez les jeunes enfants en quête d'un foyer stable, mais elle a elle-même adopté un garçon ici au Québec. Elliot était en quelque sorte le livre qu'elle souhaitait lire à ce fils adoptif, en abordant la peur de l'abandon et le désir des enfants ballottés d'un foyer à l'autre d'être aimés et de finalement rester « toujours toujours ».

« Au départ, je pensais qu'Elliot s'adresserait à un public plus restreint, mais finalement, on a beaucoup parlé du livre. J'en étais très heureuse, parce que je trouve important, en tant que mère, de sensibiliser nos enfants à ce qui se passe dans d'autres familles, chez d'autres enfants », résume celle qui travaille pour le Centre jeunesse de l'Estrie, au point de service de la Villa Marie-Claire.

« Les gens ont beaucoup aimé que le livre ne dépeigne pas les parents biologiques comme les "pas gentils" de l'histoire. Il y avait beaucoup d'empathie envers eux. Les parents étaient surpris, car ils trouvaient que c'était une belle histoire, même si le sujet était délicat et potentiellement triste. »

À noter que ce ne sont ni l'auteure ni sa maison d'édition qui ont posé la candidature d'Elliot. C'est plutôt le personnel des 45 bibliothèques de Montréal qui a été invité à soumettre les livres marquants de l'année. Le jury, composé de bibliothécaires de la Ville, a ensuite procédé à la sélection des cinq finalistes (parmi une soixantaine de propositions) et désigné le lauréat. Les livres devaient s'adresser aux 0 à 17 ans et avoir été publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014.

En valeur dans les bibliothèques

Les autres livres finalistes étaient : Eux de Patrick Isabelle (texte), aux édition Leméac; Le grand Antonio d'Élise Gravel (texte et illustrations), aux éditions de La Pastèque; L'autobus de Marianne Dubuc (texte et illustrations), de la maison d'édition Comme des géants; et Pablo trouve un trésor d'Andrée Poulin (texte) et Isabelle Malenfant (illustrations), aux Éditions Les 400 coups.

Chantal Rossi, conseillère associée à la culture, au patrimoine et au design au comité exécutif de la Ville de Montréal, a procédé à la remise du prix lors d'une cérémonie à la bibliothèque Frontenac, dans l'arrondissement de Ville-Marie. « Je tiens à féliciter Julie Pearson pour la qualité exceptionnelle de son premier roman jeunesse, et Manon Gauthier pour les illustrations qui permettent d'imager les mots. Votre oeuvre sera mise en valeur dans nos bibliothèques et je souhaite qu'elle contribue à attirer de nouveaux lecteurs dans ces lieux de culture. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer