Les jours se racontent

Sophie Jeukens est directrice artistique du festival du... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Sophie Jeukens est directrice artistique du festival du conte « Les jours sont contés ».

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(SHERBROOKe) Le festival du conte « Les jours sont contés » revient avec la formule qui a fait son succès jusqu'à maintenant : une rencontre avec des conteurs d'ici et d'ailleurs qui s'inspirent de récits oraux millénaires, d'histoires actuelles, de voyages et d'expériences personnelles.

L'événement, qui regroupe plus d'une vingtaine d'artistes provenant du Québec, de France, de Terre-Neuve et de l'Ontario, se déroule du 15 au 25 octobre, à Sherbrooke, mais aussi à Sutton, Magog, Valcourt, Richmond et Coaticook.

La programmation commence jeudi à 20 h à la Maison des arts de la parole du 138 Wellington Nord avec Vagabonde de Myriam Pellicane.

Les artistes invités réciteront des contes en majorité en français, mais deux seront racontés en anglais et un en espagnol.

« Nous présentons des artistes émergents de la région, des professionnels d'un peu partout au Québec et des gens de l'étranger dont c'est le métier », livre Sophie Jeukens, directrice artistique de l'événement.

« À l'exception de Fred Pellerin, il n'y a pas de vedette dans le milieu du conte, c'est une forme d'art qui appartient à la tradition orale, mais qui se renouvelle depuis les années 1980, bien que ce soit encore marginal », ajoute la jeune femme.

Le conte, tradition millénaire, dispose d'un répertoire mondial et constitue un véritable trésor culturel de l'humanité. « Mais les artistes créent et se renouvellent. Ils ont souvent une approche multidisciplinaire et des propositions artistiques inédites. On a aussi des versions différentes d'un même conte, les conteurs ont chacun leur univers », explique Sophie Jeukens.

Évidemment, le festival « Les jours sont contés » s'adresse surtout aux adultes, mais quelques-uns des spectacles qu'il présente sont destinés aux enfants.

« On veut briser le préjugé selon lequel le conte est pour les enfants », dit Mme Jeukens.

Fait à noter, cette année, trois artistes sont en résidence de création pour quelques jours à Sherbrooke afin de préparer leurs oeuvres, Myriam Pellicane, de France, ainsi qu'Achille Grimaud et François Lavallée, respectivement Breton et Québécois.

Achille Grimaud et François Lavallée vont d'ailleurs présenter un spectacle en duo comme un projet en cours afin de permettre au public d'assister à l'élaboration d'une création orale.

La popularité du festival ne se dément pas édition après édition et, en fait, l'assistance augmente depuis quelques années, mais pas les subventions...

« Nous avons dû encaisser une baisse de notre subvention du Conseil des arts du Canada à un mois du lancement de la programmation », illustre Sophie Jeukens.

« On est dans une conjoncture difficile, mais nous ne sommes pas les seuls, alors il faut être imaginatifs », souligne-t-elle

Vous voulez y aller?

Les jours sont contés

Du 15 au 25 octobre

Programmation complète : www.maisondesartsdelaparole.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer