• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Monica Bellucci à Sherbrooke : comme si la réalité rattrapait la fiction 

Monica Bellucci à Sherbrooke : comme si la réalité rattrapait la fiction

Questionnée sur ce qui l'avait motivée à accepter... (Photo La Presse, EDOUARD PLANTE-FRECHETTE)

Agrandir

Questionnée sur ce qui l'avait motivée à accepter un rôle dans une production québécoise, Monica Bellucci a répondu que la lecture du scénario l'avait tout de suite harponnée.

Photo La Presse, EDOUARD PLANTE-FRECHETTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Karine Tremblay</p>
Karine Tremblay
La Tribune

(SHERBRooke) C'était un peu la réalité qui rattrapait la fiction. Monica Bellucci, qui incarne dans le film Ville-Marie une célèbre actrice européenne venue tourner à Montréal, était à la Maison du cinéma, jeudi pour mousser la sortie du deuxième long-métrage signé Guy Édoin.

Sa venue a fait l'événement : le tout Sherbrooke médiatique était réuni pour l'occasion. En présence de l'équipe du film, la spectaculaire comédienne a pris le temps de répondre aux questions des journalistes en point de presse avant de filer vers la métropole, où on l'attendait sur le plateau de Tout le monde en parle.

Questionnée sur ce qui l'avait motivée à accepter un rôle dans une production québécoise, Monica Bellucci a répondu que la lecture du scénario l'avait tout de suite harponnée.

« Je trouvais l'histoire très belle », dit celle qui ne connaissait pas, alors, l'univers du cinéaste.

« Après avoir lu le scénario, j'ai visionné Marécages. J'ai beaucoup aimé ce film, j'ai pu apprécier tout le talent de Guy et celui de Pascale (Bussières). »

L'envie de plonger était déjà là. Une rencontre avec l'homme de cinéma l'a convaincue. Celui-ci avoue avoir envoyé son projet de film à l'agent de l'actrice avec une belle naïveté... et un front de boeuf!|

«J'ai envoyé le scénario un mercredi. Le samedi, j'avais un téléphone de son agent qui me disait que Monica avait adoré.»

«J'ai eu un plaisir immense à jouer ce rôle-là, dit cette dernière. Tout était là, tout était écrit. Guy Édoin est un réalisateur jeune, mais sur un plateau, il a une autorité naturelle, un respect pour tout le monde. Je me suis sentie bien entourée, protégée. C'est pour ça qu'il y a eu tout cet abandon de ma part dans le rôle », dit celle qui n'a que de bons mots sur son expérience de tournage en sol québécois.

« J'aime cette proximité avec les gens. Cette chaleur qu'il y a ici, c'est quelque chose qui m'a beaucoup touchée. Ça me rappelle l'Italie! »

Les comédiens Aliocha Schneider, Pascale Bussières et Patrick Hivon, aussi de l'événement médiatique, sont restés sur place pour l'avant-première qui a lieu ce soir, à la Maison du cinéma. Ville-Marie est un film choral dans lequel les destins de quatre personnages s'entrechoquent dans le cadre de l'hôpital Ville-Marie. Il prendra l'affiche le 9 octobre à Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer