Profession: cirier

Carl Beaumont... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Carl Beaumont

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(THETFORD MINES) Bon an, mal an, l'événement Sur le chemin des Artisans permet aux visiteurs de faire des découvertes et leur réserve de belles surprises. L'édition 2015 ne fait pas exception à la règle alors que le seul maître cirier de profession au Québec sinon davantage a élu domicile dans la salle municipale de Saint-Julien pour la durée de l'événement.

Carl Beaumont fabrique des chandelles faites à la main sur feu de bois avec de la cire d'abeille à 100 pour cent pure. « À grosseur égale, les Chand' Miel sont plus chères que les chandelles de paraffine, mais leur temps de combustion est de 3 à 4 fois plus long tout comme l'intensité de la chaleur qu'elles dégagent », souligne Carl Beaumont de Tingwick.

Ce dernier n'utilise aucun colorant ni parfum. « Les Chand' Miel dégagent une odeur naturelle selon ce que l'abeille a butiné. Elles ne dégagent pas de fumée toxique ou nocive. »

Cet artisan travaille à la main de façon traditionnelle selon une technique ancestrale. « Une technique qui remonte à la nuit des temps, mais perfectionnée à l'usage », explique l'artisan qui a appris son art à la suite de lectures et de conversations et qui s'y adonne depuis 22 ans. Cet art était connu des Égyptiens il y a quelque 5000 ans.

Entre 1800 et 2000 heures

Le maître cirier Beaumont explique que la cire se liquéfie à 65 degrés C et qu'il garde son bain-marie entre 73 et 78 degrés. Il y trempe ses mèches à de multiples reprises et peut même fabriquer 24 ou 32 chandelles à la fois. « Il faut se débrouiller au niveau des équipements comme le bassin et les moules dont j'ai trouvé des modèles en Inde. »

Carl Beaumont possède 70 modèles de Chand' Miel présentement dont certaines peuvent brûler entre 1800 et 2000 heures. Une chandelle de cette dimension requiert la cire de toute une saison provenant de 7 ruches. L'artisan a besoin de 2 tonnes de cire d'abeille annuellement qu'il se procure chez différents apiculteurs des Bois-Francs et de l'Estrie.

Si les 63 artisans de Sur le chemin des Artisans ne pratiquent pas tous un art aussi rare que celui de cirier, ils sont tous aussi talentueux les uns que les autres. L'artiste peintre Érika Baril réalise de superbes dessins au crayon de plomb sur du papier velours à partir de photos par exemple.

Plâtre, vernis et différentes textures sont aussi utilisés par cette enseignante en Arts plastiques pour ses oeuvres davantage figuratives.

Coup de coeur du public lors de l'édition 2015 du concours de la Jeune Peinture Bell du Festival de la Relève, elle était aussi en nomination pour le Zénith culturel du dernier Gala Zénith.

Érika Baril exerce son art depuis maintenant 8 ans, mais seulement au cours des trois dernières années en production. Érika Baril peut travailler sur commande au niveau des portraits.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer