• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le Centre culturel dévoile son nouveau visage (photos) 
Exclusif

Le Centre culturel dévoile son nouveau visage (photos)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Dix mois après la réouverture d'une toute nouvelle salle Maurice-O'Bready, les habitués du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke découvrent ces jours-ci le hall d'entrée et la billetterie complètement redessinés.

Alain Webster... (Imacom, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Alain Webster

Imacom, René Marquis

Si on se retrouvait facilement à l'étroit dans ces lieux les soirs de spectacle, le Centre culturel parie désormais avec confiance que les gens seront heureux de s'y donner rendez-vous.

« L'expérience culturelle ne doit pas se faire uniquement dans la salle de spectacle entre 20 h et 22 h 30 », fait valoir Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales et vice-recteur au Campus de Longueuil à l'UdeS. « En repensant les lieux, en jouant sur la transparence et en créant une dynamique entre ce qui se passe à l'extérieur et à l'intérieur du Centre culturel, on vient bonifier cette expérience », continue-t-il, en désignant notamment les larges fenêtres qui donnent une vue imprenable sur le stationnement.

« Quand on a commencé à parler de la mise à niveau du Centre culturel pour ses 50 ans, renchérit-il, je ne pensais pas que les résultats seraient aussi exceptionnels! »

«La contrainte temporelle n'existait pas pour le hall, au contraire de la salle où les spectacles sont programmés l'un après l'autre.»


Alain Webster

Visiblement fiers, M. Webster et le contremaître Bernard Langlois ont fait visiter les lieux à La Tribune, jeudi, deux jours avant que les spectateurs des Grands Explorateurs s'approprient ces nouveaux espaces.

On accède désormais au hall d'entrée par la droite, bien à l'abri des courants d'air, ce qui laisse toute la façade du Centre culturel dégagée et ouverte sur l'extérieur.

Agrandi par l'intérieur, ce hall d'entrée offre toutes les fonctionnalités (vestiaire, bar et salles de toilette) pour s'y réunir en attendant le spectacle, mais également pour y tenir des événements spéciaux (ce que des groupes de l'Université ont expérimenté avec succès cette semaine).

Les quatre foyers Bellevue et Orford ont été conservés dans leur aménagement habituel.

La billetterie a été déplacée à l'extrémité gauche du bâtiment et isolée du hall par des portes vitrées.

La billetterie et les bureaux du personnel du Centre culturel ont d'ailleurs été regroupés et aménagés dans un agrandissement sur deux étages de 125 m2, pour donner toute la place au nouveau hall.

Les lieux seront inaugurés au début novembre.

Peu de cas des reports

Si l'ouverture du hall et de la billetterie survient plus de dix mois après celle de la salle Maurice-O'Bready et après quelques reports, les responsables de ce grand chantier en font peu de cas. Ils ont voulu prendre le temps de réfléchir à chaque détail pour livrer un hall polyvalent et impeccable.

« La contrainte temporelle n'existait pas pour le hall, réplique M. Webster, au contraire de la salle où les spectacles sont programmés l'un après l'autre. On n'a pas voulu mettre de la pression là où ce n'était pas nécessaire. »

Les travaux ont également été parachevés à l'intérieur du budget total de 9,7 millions $ pour les deux phases, assure-t-on, un budget en grande partie octroyé par les deux gouvernements et autofinancé par l'Université de Sherbrooke.

M. Webster ne cache pas être toujours en négociations avec la Ville de Sherbrooke pour son apport. Tout comme il confie rêver d'une phase 3 qui consisterait à aménager une place publique devant le Centre culturel, « un parvis culturel qui remplacerait un peu de stationnement et où on pourrait faire de l'animation ».

« On ne le dit pas assez souvent, mais pour être capables comme on le fait d'attirer ici les meilleurs chercheurs et les meilleurs étudiants, une clientèle pourtant parmi la plus mobile, il faut être capable d'offrir également une dimension culturelle équivalente à ce qu'on retrouve dans les grandes villes. C'est aussi ça, être un pôle d'innovation et de rayonnement. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer