• La Tribune > 
  • Arts 
  • > La Maison des arts de Drummondville accueille Riopelle 

La Maison des arts de Drummondville accueille Riopelle

Ce sera au tour de la Maison des... (La Presse, Édouard Plante-Fréchette)

Agrandir

Ce sera au tour de la Maison des arts de Drummondville d'accueillir cet automne la tournée Les migrations du bestiaire, mettant à la disposition des diffuseurs une centaine d'oeuvres deJean-Paul Riopelle consacrées au thème animalier.

La Presse, Édouard Plante-Fréchette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Jusqu'à la fin du mois d'octobre, la galerie d'art de la Maison des arts de Drummondville présentera une exposition composée de 36 oeuvres de Jean-Paul Riopelle créées entre 1945 et 1992.

« Il s'agit, selon plusieurs, du plus grand artiste contemporain du Québec. Il a eu une influence fort importante et une carrière artistique impressionnante, tant ici qu'en Europe. Ça faisait un bout de temps que nous voulions l'avoir et nous en sommes pas mal fiers », indique le directeur de la galerie, Normand Blanchette.

Ce n'est pas la première fois que des oeuvres de Riopelle font escale à Drummondville, mais c'est la toute première fois qu'une exposition complète y est consacrée. Cette présentation a notamment été rendue possible par une contribution financière des Fêtes du 200e anniversaire de Drummondville.

Ces 36 oeuvres (trois grands tableaux, cinq sculptures de bronze et vingt-huit dessins sur support papier) ont été tirées de la collection des Migrations du bestiaire, une banque d'oeuvres constituée à l'intention des diffuseurs. On retrouvera à Drummondville plusieurs créations mettant de l'avant des oies et des hiboux, deux oiseaux qu'affectionnait tout particulièrement l'artiste multidisciplinaire.

« Cette exposition plaira certainement aux amateurs d'art, mais je crois que les enfants y trouveront également leur compte. Les oeuvres d'oies et de hiboux de Riopelle sont assez spectaculaires », ajoute M. Blanchette.

Détour espéré

On évalue à quelques milliers de personnes le nombre de visiteurs qui assistent aux différentes expositions de la galerie chaque année. On espère que cette présentation fera courir un nombre encore plus important d'amateurs et de curieux.

« Nous allons mettre beaucoup d'effort à la promotion de cette exposition. Elle se démarque des autres et, en plus, elle est organisée dans le cadre du bicentenaire. Nous espérons que les gens profiteront de leur passage à Drummondville pour faire le détour. Il faut dire que la galerie est facilement accessible », termine le directeur.

Comme c'est généralement le cas à la galerie d'art, l'exposition concernant Jean-Paul Riopelle est une activité gratuite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer