De la poutine plein les oreilles

Vincent Vallières est apparu sur scène jeudi soir... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Vincent Vallières est apparu sur scène jeudi soir au Festival de la poutine de Drummondville en compagnie de ses quatre musiciens afin d'offrir le tout dernier spectacle de sa tournée Fabriquer l'aube.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le Festival de la poutine a pris officiellement son envol, jeudi soir, avec l'ouverture des traditionnels kiosques à poutine et la présentation des premières prestations scéniques. Au grand bonheur des festivaliers et certainement des Trois accords, le temps incertain a fait place à un ciel dégagé idéal pour les spectacles en plein air.

C'est au groupe local Your favorite ennemies que les organisateurs ont confié la tâche de lancer la fête. C'était la toute première fois que le band, qui a établi son quartier général dans un église drummondvilloise, avait l'occasion de démontrer son savoir-faire devant ses voisins. Après avoir fait le tour du monde, le groupe rock alternatif s'est dit choyé d'enfin pouvoir s'exécuter à quelques pas de son domicile.

Le concert des Ennemies a toutefois commencé très tôt dans la soirée et s'est conclu avant même la tombée de la noirceur. De ce fait, une bonne partie des amateurs présents avaient davantage été attirés par l'odeur et la tentation de la poutine que par les différents morceaux interprétés. Quoi qu'il en soit, ils étaient déjà plusieurs centaines à être massés autour de la scène lorsque le groupe a laissé filer ses dernières notes.

Après un court intermède, qui a permis aux affamés de se laisser tenter par les différentes variétés de poutines offertes par les dix cantines mobiles, les six musiciens de Galaxy ont fait irruption sur scène et ont offert une performance particulièrement bruyante, au grand plaisir de leur public en délire.

Il faut toutefois préciser que, puisqu'une bonne partie de l'auditoire s'était déplacé d'abord pour assister au spectacle de Vallières, le devant de la scène s'est graduellement dégarni, laissant toute la place aux fidèles de ce groupe qui a un style rock électronique bien à lui.

Fidèle à lui-même, Galaxy a multiplié les rythmes endiablés et parfois interminables, les habiles musiciens du groupe n'hésitant pas à démontrer l'ampleur de leur talent. Il y a bien eu quelques gouttelettes de pluie en toute fin de spectacle, après que le groupe ait interprété son succès radiophonique Piste 1 (Dancefloor maléfique), mais rien pour décourager qui que ce soit.

UN DERNIER TOUR DE PISTE

Quelques minutes avant 22 h, Vincent Vallières est apparu sur scène en compagnie de ses quatre musiciens afin d'offrir le tout dernier spectacle de sa tournée Fabriquer l'aube. « Bon 200e anniversaire Drummondville, nous on termine notre tournée, on rentre à la maison », a laissé tomber le Sherbrookois sous les applaudissements.

Dès les premières notes de sa chanson Le Temps est long, la foule, qui avait quelque peu changé de visage, s'est précipitée vers le devant de la scène. À ce moment, les nuages se sont dissipés au même rythme que les ennuis.

Même si le jeudi est d'un naturel moins festif que le week-end, les Drummondvillois ont répondu présents en grand nombre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer