• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Formidables retrouvailles pour Patsy Gallant 

Formidables retrouvailles pour Patsy Gallant

En compagnie de Michèle Richard, Châtelaine, Claude Valade,... (La Presse, Robert Mailloux)

Agrandir

En compagnie de Michèle Richard, Châtelaine, Claude Valade, Jean Nichol et Gilles Girard, Patsy Gallant monte à bord de l'autobus de la Tournée des idoles, laquelle s'amorce samedi soir à la salle Maurice-O'Bready.

La Presse, Robert Mailloux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Karine Tremblay</p>
Karine Tremblay
La Tribune

(SHERBROOKE) Quand la tournée des idoles lui a été proposée, Patsy Gallant n'a pas hésité une seconde à monter dans l'autobus. Avec cinq autres artistes qui ont connu la gloire à la même époque qu'elle, elle interprète les succès québécois des années 60 et 70. Premier arrêt : Sherbrooke, samedi soir.

«Je suis tellement honorée de faire partie des idoles! C'est extraordinaire d'être encore dans le métier, après toutes ces années.»

Replonger dans Sugar Daddy, Besoin d'amour et autres tubes qui l'ont propulsée au sommet, c'est aussi faire un voyage dans l'hier et la mémoire.

«Nelson Minville a concocté une mise en scène très touchante autour du thème du temps passé et présent. Il y a dans ce spectacle une nostalgie positive. Personnellement, je vais de l'avant, je ne vis pas dans le passé, mais je ne le renie pas non plus, j'en suis fière. Les retrouvailles avec le public sont formidables. Les gens nous disent qu'ils ont grandi avec telle chanson, qu'ils se sont mariés avec telle autre. Ça fait chaud au coeur de savoir qu'on a fait partie de la vie des gens, que notre musique s'inscrit dans leurs souvenirs.»

Maintenant comme il y a 50 ans, Patsy Gallant est sur scène comme chez elle : «Je suis presque née sur une scène. Dans les grosses familles, il fallait gagner sa vie. À trois ans, je chantais avec mes soeurs. À huit ans, je donnais des spectacles dans les cabarets. Ma mère m'accompagnait partout, bien sûr.»

C'est à cette époque qu'elle a entendu Piaf, après avoir fait sa première partie. Cachée dans les rideaux, elle a vu arriver sur scène la chanteuse habillée de noir, recroquevillée sur elle-même, très atteinte par l'arthrite. La jeune Patsy a eu un peu peur de cette femme vieille avant l'âge qui chantait d'une voix tremblante.

«Je trouvais qu'elle faussait, imaginez! J'ai réalisé plus tard quelle grande dame elle était.» Elle a alors plongé voix première dans le répertoire de la môme. Après l'avoir beaucoup chanté sur scène,elle l'a repris sur disque. La galette, encore chaude, arrive en même temps que la tournée des idoles.

VOUS VOULEZ Y ALLER?

La tournée des idoles

Centre culturel de l'Université de Sherbrooke

22 et 29 août, 20h30

Entrée : 62,50 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer