• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Pour célébrer le sculpteur Laurier Gauthier 

Pour célébrer le sculpteur Laurier Gauthier

À l'inauguration de la Maison culturelle Laurier-Gauthier, la... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

À l'inauguration de la Maison culturelle Laurier-Gauthier, la soeur du sculpteur, Christiane Gauthier, et la veuve du maire de Piopolis, Jacqueline Pelletier, ont coupé le ruban traditionnel.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(PIOPOLIS) Le milieu culturel de Piopolis vient de s'enrichir de la toute nouvelle Maison Laurier-Gauthier. L'endroit est consacré aux oeuvres du sculpteur décédé en janvier 2014 à l'âge de 74 ans.

La Municipalité de Piopolis et la famille de Laurier Gauthier ont travaillé en collaboration pour inaugurer la Maison culturelle Laurier-Gauthier. L'établissement a trouvé niche entre les murs d'une ancienne école qui, au fil des ans, a aussi servi de salle communautaire et de salon funéraire. Jusqu'à tout récemment, elle servait de local industriel pour une entreprise de confection de maillots de bain...

À la mort de Laurier Gauthier, ses frères et soeurs ont découvert une maison remplie de sculptures sur pierre, un passe-temps qu'ils connaissaient de leur frère, mais sans connaître toute l'ampleur de sa collection. Ce dernier vivait isolé, avec sa passion pour la sculpture sur pierre, une matière première courante et très abondante dans la région de Piopolis.

Laurier Gauthier ne montrait ses sculptures à personne, il n'en vendait pas, n'en parlait pas, les accumulant chez lui pour créer, un jour, un musée, qu'il n'évoquait que très rarement d'ailleurs.

Un expert consulté

Afin d'être fixée sur la valeur de la collection personnelle des oeuvres de leur frère, la famille Gauthier s'est adressée à un spécialiste, le directeur général du Musée québécois de culture populaire, Yvon Noël. Ce dernier a réussi à les surprendre dans une lettre : «Je veux d'abord vous exprimer notre appréciation du travail exceptionnel de Monsieur Gauthier. Ses petites sculptures réalisées avec les pierres de votre région témoignent d'un attachement sensible et très attentif au territoire... Considérant l'authenticité et l'originalité (de son travail), nous sommes persuadés que leur mise en valeur à Piopolis même aurait des retombées positives et toucherait un large public. »

Pour éviter la dispersion des pièces, la famille s'est ensuite adressée à la Municipalité de Piopolis. Le conseil municipal s'est montré intéressé... Le projet, évalué pour l'instant à environ 155 000 $, inclut l'achat de l'ancienne école, sa rénovation et l'aménagement de l'exposition permanente à l'étage. Pour compléter le projet, ce montant dépassera probablement les 250 000 $.

Un livre-catalogue de l'exposition, s'intitulant Les pierres qui font jaser, a aussi été mis en vente, au coût de 20 $. Une campagne de financement a été orchestrée par Roger Desbiens, un des membres du conseil d'administration d'un nouvel organisme, créé dans la foulée du projet : l'Association touristique et culturelle de Piopolis inc.

« Cette exposition va faire la fierté de Piopolis et de toute la MRC du Granit », a convenu M. Desbiens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer