Tempête d'émotions pour les mélomanes

Sous la direction du chef Jean-François Rivest, les... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Sous la direction du chef Jean-François Rivest, les membres de l'Orchestre de la Francophonie et de l'Orchestre des Amériques ont offert vendredi soir un concert qui a beaucoup plu aux 700 mélomanes rassemblés à l'église Saint-Jean-Bosco de Magog.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(MAGOG) Alors que les musiciens avaient les yeux virevoltants entre leurs partitions et leur chef d'orchestre, les spectateurs, eux, avaient les yeux bien grands ouverts et même un brin mouillés, dû à une tempête d'émotions.

«Les mains du pianiste sont d'une telle douceur et d'une telle délicatesse, malgré la force qu'il utilise parfois, s'exclamait Marise Robillard. C'est très impressionnant», a dit la spectatrice, parlant de Serhiy Salov, qui était à l'honneur.

Quelque 700 mélomanes ont vécu une soirée unique, vendredi, à l'église Saint-Jean Bosco de Magog, grâce à la venue de l'Orchestre de la Francophonie en collaboration avec le volet orchestral de l'Académie Orford et l'Orchestre des Amériques (YOA).

L'alliance de ces trois ensembles regroupait 80 musiciens provenant de 25 pays différents. Sous la direction du renommé Jean-François Rivest, petits et grands ont frémi sur les notes de l'Ouverture solennelle 1812 de Tchaïkovski, de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak et finalement sur le fabuleux Concerto en sol de Ravel.

«Le pianiste était très impressionnant. J'avais écouté, jeudi, le chef d'orchestre qui parlait justement des trois morceaux joués ce soir [vendredi] et il disait, par rapport à Tchaïkovski, qu'il mettait en évidence les conflits et la paix lors de ses prestations, disait Hélène Charpentier, les yeux encore très scintillants. Je trouve qu'il a très bien réussi à faire ressortir ça. C'était vraiment très bon, j'ai beaucoup apprécié.»

Alliance

Pianistes, violonistes, flutistes, percussionnistes : ils ont tous un rôle unique et bien précis à jouer, mais c'est tous ensemble qu'ils atteignent la note de l'excellence.

L'harmonie regroupait une diversité d'instruments impressionnante, mais également une diversité culturelle à ne pas négliger.

«Ce sont plus de 1000 personnes qui sont venues auditionner pour faire partie de l'Orchestre, disait le directeur général de YOA, Mark Gillespie. Ce sont les meilleurs de l'Amérique qui sont ici ce soir. Ils représentent l'avenir de leur pays.»

«C'est très agréable de pouvoir présenter au public québécois, canadien, francophone qui nous connait, cette richesse et cette fierté que nous avons acquises en rassemblant des musiciens du sud de l'Amérique à ceux du nord de l'Amérique», expliquait la directrice générale de l'Orchestre de la francophonie, Daphné Bisson.

Quant à elle, Nicole Fontaine, la présidente du conseil d'administration du centre d'arts Orford décrivait l'évènement comme unique en soi. «C'est un été unique d'avoir les trois ensemble, dit-elle.

Les concerts de ce grand orchestre se terminent en fin de semaine, avec deux derniers spectacles. Ils auront fait un total de 23 concerts donnés dans 17 villes du Québec, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer