• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Jack Millette, imitateur d'Elvis depuis des décennies 

Jack Millette, imitateur d'Elvis depuis des décennies

Jack Millette est Elvis.... (Photo fournie)

Agrandir

Jack Millette est Elvis.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Imitateur d'Elvis Presley depuis plus de trois décennies, Jack Millette est né dans une famille qui vouait un véritable culte à cette icône du rock and roll. « Quand mon père a appris qu'Elvis était mort, ça l'a vraiment affecté. Il n'est pas rentré au travail durant deux jours », raconte le Sherbrookois.

Jack Millette se souvient d'ailleurs fort bien de ce qu'il faisait lorsque la mort du King a été annoncée. « On était en voiture et on l'a su en écoutant la radio. Mon père s'est arrêté sur le bord de la route et a pleuré. Il l'aimait tellement. Il avait des dizaines de ses disques et se peignait comme lui », relate-t-il.

Attendu au parc des Braves à Magog samedi, le chanteur sherbrookois a commencé à imiter Elvis vers l'âge de 12 ans. Puis, dans la jeune vingtaine, il a obtenu ses premiers contrats professionnels.

En 1997, il a participé au Festival mondial d'Elvis à Montréal. Sa participation à cet événement a constitué une étape marquante de sa carrière. « Tous les meilleurs étaient là. J'étais vraiment content », confie-t-il.

L'été dernier, il a offert une première série de spectacles au Casino de Montréal. Et il y est retourné présenter quelques spectacles en janvier. « Les soirées au casino sont exigeantes parce qu'on fait une série de prestations chaque soir. Malgré ça, j'ai aimé l'expérience. »

Un « modèle »

La musique préférée de Jack Millette a toujours été celle d'Elvis Presley. « J'étais encore un enfant et c'était déjà mon idole, mon modèle. Sa voix et son extravagance m'ont vite conquis durant ma jeunesse. En plus, son apparence m'impressionnait », explique-t-il.

Le chanteur a d'abord eu de l'intérêt pour les chansons que le King interprétait au début de sa carrière, notamment Don't Be Cruel et Jailhouse Rock. Il a plus tard été charmé par les oeuvres ajoutées à son répertoire dans les années 1970.

« Il a fait du beau matériel vers la fin de sa vie. Les gens connaissent moins bien cette partie de son répertoire », explique Jack Millette.

Lors du spectacle qu'il offrira à Magog, le chanteur s'attaquera à de multiples succès du King. « Je ferai Suspicious Mind, Love Me Tender, Burning Love, My Way, One Nigth, entre autres. J'essaie de toucher à toutes les époques. »

À Magog samedi, Jack Millette sera accompagné de quatre musiciens et de deux choristes. Son spectacle est prévu à 21 h au parc des Braves. Il promet d'être un des moments forts de la programmation culturelle de la Traversée internationale du lac Memphrémagog. Notons par ailleurs que, demain à 21 h, le groupe Country Roads Band sera en spectacle au parc des Braves. C'est le band de Priscillia Quirion, qui avait participé à La voix l'hiver dernier, qui donnera le coup d'envoi ce soir au Liquor Store.

Organisé par la Traversée, le concours Magog a du talent se conclura quant à lui samedi en soirée avec la présentation de la finale. Des prix d'une valeur totale de 10 000 $ seront alors remis aux gagnants.

« Il a fait du beau matériel vers la fin de sa vie. Les gens connaissent moins bien cette partie de son répertoire. »

- Jack Millette.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer