Les Cowboys gagnent en popularité

Le producteur de Québec Issime, Robert Doré, déborde d'optimisme pour le... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Le producteur de Québec Issime, Robert Doré, déborde d'optimisme pour le spectacle Cowboys, de Willie à Dolly, qui en est à sa mi-saison à la place Nikitotek du centre-ville de Sherbrooke.

Robert Doré... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Robert Doré

Archives La Tribune

À tel point qu'il vient d'ajouter trois représentations supplémentaires, même si les gradins, maintenant couverts d'un toit, ne sont pas pleins chaque soir.

«Si on regarde les résultats de la prévente de billets, ça nous porte à croire que ça vaut le coup (d'ajouter trois soirs)», lance-t-il avec enthousiasme, précisant qu'il aurait souhaité en ajouter davantage mais que les engagements de la scène et des chanteurs ne le permettaient pas.

Dans les faits, après 12 représentations et 15 à venir jusqu'au 21 août, M. Doré est en mesure de confirmer une augmentation de 69 % des ventes de billets sur l'an dernier. Le nombre de groupes organisés (autobus) est passé de 3 en 2014 à 26 jusqu'à maintenant.

Ce qui permet au producteur d'avancer qu'entre 15 000 et 16 000 personnes vont voir le spectacle à Sherbrooke cet été. C'est au moins 5000 de plus qu'en 2014.

«L'an passé, on a fait nos frais, dit Robert Doré, et cette année, la production va faire des profits, même en payant ses engagements pour le toit.»

Ce toit, rappelons-le, a coûté 900 000 $ que le producteur s'est engagé à rembourser à la Ville de Sherbrooke à raison de 90 000 $ par année pendant dix ans.

«Le toit fait toute la différence, insiste celui qui y voyait une condition incontournable pour développer le marché des groupes à Sherbrooke. Avec lui, on n'a plus de problème de météo.»

«Un spectacle de Québec Issime, ça se développe sur plusieurs années.»


En même temps, M. Doré convient que la température n'est pas idéale cet été pour des productions en plein air, ce qui peut expliquer que l'amphithéâtre du centre-ville n'est pas toujours plein les soirs de spectacle. «Mais ça, c'est tout le Québec qui en souffre», analyse-t-il.

Quoi qu'il en soit, le producteur se dit très satisfait de l'expérience sherbrookoise. «C'est sûr qu'un amphithéâtre de 1000 places, on ne remplira pas ça tous les soirs. Samedi dernier, il y avait 750 personnes et pour nous, c'était complet. Même à moins, on est très satisfait.»

«Un spectacle de Québec Issime, reprend le producteur, ça se développe sur plusieurs années. Le spectacle Décembre, ça fait 13 ans qu'on le présente à la Place des arts... À Sherbrooke, on part de loin. Il faut travailler un site qui n'était pas populaire et qui n'était pas connu. Il faut développer cette habitude de voir Québec Issime et développer le tourisme. Mais on n'est pas là pour un an. C'est du long terme qu'on fait. Et ça va très bien.»

Cowboys, de Willie à Dolly tiendra des portes ouvertes, samedi après-midi, à l'occasion de l'événement Bouffe ton centro. Les visiteurs pourront visiter les coulisses de la production, rencontrer les chanteurs et voir de près le fameux toit qui abrite les gradins. Le public pourra s'y présenter entre 13 h et 17 h.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer