• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Des centaines de Sherbrookois aux auditions de la télésérie américaine 

Des centaines de Sherbrookois aux auditions de la télésérie américaine

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy

(SHERBROOKE) La fameuse citation de Walt Disney dit: «Allez de l'avant pour ouvrir de nouvelles portes, faites de nouvelles choses par curiosité. La curiosité nous fait découvrir de nouveaux chemins.»

Des centaines de Sherbrookois ont suivi ce conseil et se sont présentés au Centre de Foires de Sherbrooke, jeudi, pour les auditions d'une nouvelle télésérie américaine, produite par ABC / Disney. Les portes ouvraient seulement à 14 h, mais déjà à 13 h, les gens commençaient à s'impatienter à l'extérieur. 

«C'est une première pour Sherbrooke d'avoir une production de cette envergure», commente Lynn Blouin, directrice à la commercialisation aux communications chez Destination Sherbrooke, qui agit à titre de commissaire du Bureau du Cinéma et de la télévision de Sherbrooke. «Si la relation est fructueuse, c'est beaucoup de portes qui peuvent s'ouvrir après.» 

Les gens ayant très bien répondu à l'appel, on parlait déjà des retombées à long terme. «Il y a déjà des retombées en terme d'économie, en terme de visibilité, en terme de fierté, mais aussi des retombées potentielles éventuelles, ajoute-t-elle. Évidemment, c'est un réseau de grandes productions, donc si l'expérience est bonne avec Sherbrooke, ça va circuler et on va parler en bien de nous.» 

À leur arrivée, les gens étaient informés du processus qu'ils devaient suivre. Pour la plupart, c'était une première, pour d'autres, de la routine. 

«J'ai toujours aimé ça être sur un plateau de tournage. J'ai commencé dans les années 80 et c'est devenu une passion pour moi, explique le Sherbrookois d'origine française, Jerry Espada. Depuis, j'ai été figurant dans plusieurs téléséries québécoises, dans des films américains et même dans une publicité», dit-il en montrant son CV.  

«Ce que j'aime, c'est le moment qu'on dit: silence, action! À partir de là, on est complètement dans un autre monde.»

Parmi ceux qui attendaient depuis quelques heures, certains étaient même venus de Drummondville. «Je suis venue avec mon fils, parce que je trouvais que ça avait l'air très intéressant, donc on va voir ce que ça donne», explique Guylaine Jutras en compagnie de son fils, Jean-Samuel Jutras. 

L'un des critères d'un des deux profils de personnages demandés est une excellente forme physique. C'est un peu ce qui attiré la Sherbrookoise qui parle seulement anglais à se présenter aux auditions. «Je n'étais pas au courant qu'il y avait une télésérie, explique-t-elle. C'est une de mes amies qui m'a appelé pour me le dire. Elle sait que je m'entraine beaucoup, donc c'est une opportunité pour moi. J'ai hâte d'en savoir plus.» 

Les curieux ont toutefois été laissés dans le néant total. Pour avoir plus d'information au sujet de leur rôle, de l'endroit de tournage et de la télésérie, ceux qui sont choisis devront attendre le soir avant la première journée de tournage, qui sera quelque part dans l'agenda de la semaine prochaine...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer