• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Concert bénéfice au profit de la relève au Centre d'art 

Concert bénéfice au profit de la relève au Centre d'art

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(ORFORD) Le Centre d'art Orford reçoit chaque été entre quatre cents et cinq cents jeunes de partout, afin qu'ils affinent leur technique et améliorent leur performance musicale. Les fonds amassés lors du déjeuner concert annuel permettent à plusieurs de ces jeunes d'accéder à des enseignements de haut niveau prodigués au Centre d'art.

En fin d'avant-midi, dimanche, dans une ambiance champêtre, sous la coprésidence d'honneur de Sandra Chartrand et Alain Bouchard, s'étaient réunies plus de deux cents personnes afin de soutenir le Centre d'art Orford.

Le déjeuner concert annuel au bénéfice de Centre d'art Orford aura permis d'amasser cette année pas moins de 320 000 dollars qui iront directement dans les fonds destinés aux bourses octroyées aux académiciens.

« Chaque année, entre 200 000 et 250 000 $ sont versés en bourse à notre académie », explique François Tétreault, directeur général du centre d'art.

« D'année en année, on accueille des étudiants d'environ dix-huit pays différents. Les jeunes regardent les endroits qui sont spéciaux et qui offrent ce genre de bourses. Ça nous permet de demeurer compétitif parmi les autres grandes académies de musique», détaille M. Tétreault.

La présidente du conseil d'administration du centre d'art, Nicole Fontaine, souligne elle aussi à quel point cette activité est importante. « L'argent de ces bourses aide beaucoup de jeunes et leur permet de venir à l'académie », dépeint-elle. Pour plusieurs, ces bourses leur permettent, à travers leur parcours, d'accéder à un enseignement de très haute qualité fait par de grands maîtres musiciens.

« L'académie leur permet d'améliorer beaucoup leur art et de devenir de grands artistes », souligne Mme Fontaine.Pour Véronica Chermiak, étudiante à McGill, l'académie l'aidera certainement dans son cheminement musical. « Les gens sont gentils, on est en pleine nature et ça nous inspire dans notre art... C'est très motivant », a confié celle qui vient de Biélorussie.

Henh Han Hon, un étudiant de Taïwan, vient pour la deuxième année à l'académie de musique du Centre d'art d'Orford. « Les professeurs sont très généreux et on apprend énormément. »

Une jeune femme de Toronto, Megan Turner, est là, cet été, parce qu'elle croit qu'il s'agit d'une belle occasion de travailler avec des gens de partout, mais aussi parce qu'elle y découvre et apprend de nouvelles pièces.

Le violoniste montréalais, Alexandre Da Costa, a aussi offert une prestation musicale avant le déjeuner. Le prodige, qui était d'ailleurs en spectacle vendredi soir à la salle Gilles-Lefebvre dans le cadre du Festival Orford, a plongé les convives dans un voyage à travers la romance de quatre magnifiques pièces du paysage musical pour violon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer