• La Tribune > 
  • Arts 
  • Haute fidélité : double vie sur la scène du Parvis 

Haute fidélité : double vie sur la scène du Parvis

Pour une deuxième année de suite, il y... (IMACOM, Jessica Garneau)

Agrandir

Pour une deuxième année de suite, il y aura du théâtre d'été à la salle du Parvis, du jeudi au samedi, du 9 juillet au 15 août. Après Toc toc de Laurent Baffie l'an dernier, la troupe Skênê Machine a choisi le texte Haute fidélité de Ray Cooney, dans une mise en scène de Laurie Léveillée. Devant : Steve Méthot. Derrière : Nicolas Duquette, Simon Turcotte, Alicia Lemieux, Alexandra Martin, Alexe Laroche et Denis Bégin.

IMACOM, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Karine Tremblay</p>
Karine Tremblay
La Tribune

(SHERBROOKE) En décidant de remettre du théâtre d'été à Sherbrooke l'an passé, Nicolas Duquette pariait gros. Mais il a visé juste : 1200 personnes ont assisté à la pièce Toc toc qu'il a présentée une quinzaine de soirs à la salle du Parvis. Fort de ce succès, il rapporte le rire à l'agenda estival de la petite salle de la rue du Conseil. En ajoutant une représentation par semaine. Et en espérant atteindre les 2000 spectateurs au terme de la saison.

« Le pari est encore plus grand cette année parce qu'on est attendu de pied ferme par le public qui a aimé la pièce l'an dernier », souligne le producteur et comédien à la barre de la compagnie sherbrookoise Skênê Machine, qui coproduit la création théâtrale avec le Parvis.

À moins d'une semaine d'entrer en scène, il confie donc un certain stress. Mais il a pleine confiance dans la pièce qu'il a choisie. Présentée plusieurs fois par différentes troupes et sur différentes scènes, Haute fidélité, du dramaturge britannique Ray Cooney, est une valeur sûre, une comédie qui a fait ses preuves.

« C'est une pièce complètement folle, un genre de Feydeau moderne avec tout ce que ça veut dire de rouages. »

L'histoire est celle de Joe Bleau, un gars « ben, ben ordinaire » qui cache un secret de taille : il a deux épouses.

« Il s'organise très bien avec sa double vie jusqu'au jour où, en venant en aide à une vieille dame attaquée par des voyous, il est assommé et amené à l'hôpital. Un peu mêlé, il donne ses deux adresses en référence. Deux policiers débarquent pour faire la lumière sur l'histoire. Et à partir de là, ça dégénère. Un mensonge mène à un autre. Ça n'a plus de fin! Un voisin lui vient en aide, mais il ne fait que s'enliser avec lui. De quiproquos en imbroglios, les deux compères se retrouvent au pied du mur. Ils étirent l'élastique du mensonge aussi loin que possible. C'est une pièce hilarante. Je rêvais depuis longtemps de la monter », dit Nicolas Duquette, qui incarne l'un des deux policiers.

Simon Turcotte, Alexandre Martin, Alicia Lemieux, Alexe Laroche, Denis Bégin et Steve Méthot font aussi partie de la distribution, tandis que Laurie Léveillée signe la mise en scène. En fait de décor, l'équipe a misé sur le minimalisme ingénieux.

« La scène reste assez dépouillée. Il n'y a qu'un seul lieu scénique, mais il permet de voir ce qui se passe en simultané dans l'appartement de chacune des épouses. Tout se joue en synchro. La force de cette pièce-là réside dans le jeu des acteurs et dans les savoureux dialogues. »

Pour atteindre son objectif d'assistance, Nicolas Duquette a choisi de démarrer en force. La première fin de semaine de représentations, il sera avantageux d'aller voir la pièce à plusieurs, puisque les billets seront alors vendus deux pour le prix d'un. Pour profiter de l'offre, il faut s'abonner à l'infolettre du Parvis en visitant le www.salleduparvis.com.

VOUS VOULEZ Y ALLER?

Haute fidélité

Jeudi, vendredi et samedi, du 9 juillet au 15 août

20 h

Entrée : 20 $

www.salleduparvis.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer