• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Un «honneur» pour le bluesman Mike Goudreau 

Un «honneur» pour le bluesman Mike Goudreau

Mike Goudreau... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Mike Goudreau

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Lui-même fan de B.B. King depuis longtemps, Mike Goudreau vivra un moment unique dimanche soir, alors qu'il participera à Montréal à un spectacle en mémoire de cette légende du blues, décédée le 14 mai dernier à l'âge de 89 ans.

Mike Goudreau grimpera sur scène avec certains des meilleurs artistes de la scène blues du Québec. L'harmoniciste Guy Bélanger, les chanteuses Angel Forrest et Kim Richardson ainsi que le blues-man Bob Walsh participeront également au concert, présenté dans le cadre de la 36e édition du Festival international de jazz de Montréal.

« C'est un honneur d'avoir été invité à ce spectacle, confie l'artiste de Stanstead. Il y a environ une soixantaine d'artistes au Québec qui auraient mérité cette invitation, mais ils n'en ont retenu qu'un petit groupe. Ce n'est pas souvent qu'on me fait ce genre d'offre. Je suis excité! »

Pour l'essentiel, le spectacle a été organisé par René Moisan, un « pilier du blues au Québec » d'après Mike Goudreau. M. Moisan dirige les Productions Bros, entreprise à laquelle est notamment associée la chanteuse Nanette Workman.

Durant le spectacle, Mike Goudreau interprétera le classique Why I Sing the Blues en compagnie de Kim Richardson, une chanteuse à la voix chaude et puissante. Il chantera aussi Caldonia, puis fera une apparition à la fin avec plusieurs autres artistes pour une dernière chanson.

« On sera devant 5000 à 10 000 personnes dimanche », souligne l'artiste, qui est toujours heureux de participer au Festival de jazz de Montréal. « C'est un thrill de se retrouver face à autant de gens pour faire de la musique. »

Une « grande influence »

Le chanteur le reconnaît sans peine : B.B. King a eu une « grande influence » sur lui. « C'est un modèle de la guitare blues. Sa technique est de base, mais elle a quelque chose de vraiment génial. Il a fait tellement avec si peu de notes. »

Quand il a commencé à interpréter des classiques du blues, Mike Goudreau s'est rapidement attaqué à des pièces popularisées par King. « Je fais une dizaine de ses chansons. C'est presque un incontournable pour moi de chanter une de ses chansons lors de mes spectacles », explique-t-il.

La disparition récente de B.B. King a évidemment attristé Mike Goudreau. « Je ne l'ai jamais rencontré et je ne l'ai malheureusement pas vu sur scènelive. Par contre, je connais des gens qui ont fait sa rencontre et ils m'ont dit que c'était un gentleman et un homme simple. Peu avant sa mort, il offrait encore 250 shows par année. Je crois qu'il se donnait entièrement à ses fans. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer