L'art plus accessible que jamais

Au Centre culturel Pierre-Gobeil, lors du lancement de... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Au Centre culturel Pierre-Gobeil, lors du lancement de la 14e édition de la Grande virée artistique de Sherbrooke et de la 1ère édition du circuit Art & Affaires, Brigitte Graff, Marc DeSerres, Marilène Laprise et Nancy Asselin posent devant les oeuvres de l'artiste.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) Pour une 14eannée consécutive, la Grande virée artistique de Sherbrooke (GVA) fait découvrir au grand public les créatifs d'ici. Une nouveauté retient l'attention cette année, car les oeuvres d'art quittent les ateliers et les salles d'expositions pour s'inviter dans les locaux d'entreprises. Le circuit s'agrandit, les arts rejoignent les affaires. L'heureux mélange permettra aux artistes d'afficher leurs couleurs toute l'année durant et régalera l'appétit créatif des plus grands amateurs d'art.

En soirée hier, à la salle d'exposition du Centre culturel Pierre-Gobeil dans le secteur Rock Forest, près d'une centaine de personnes s'étaient déplacées pour prendre part au lancement de la 14e édition de la Grande virée artistique de Sherbrooke. L'occasion a aussi permis de souligner les premiers battements de coeur du circuit Arts & Affaires, alliant miraculeusement le milieu raisonné des affaires et le monde éclaté des arts.

Rencontré pendant la soirée de lancement, Marc DeSerres, président d'honneur de la GVA et connu comme président-directeur général d'Omer DeSerres, détaillant de matériel d'artistes, dépeint une jolie analogie entre le milieu des affaires et celui des arts. Il soutient que l'artiste a une carrière qui évolue, qui change. L'artiste se diversifie, travaille de nouvelles matières, modifie son créneau... Dans le milieu des affaires, selon lui, c'est la même chose. L'entreprise changera elle aussi, de produit, de services, de méthodes pour rejoindre son public, etc. «L'artiste est une inspiration, car lui, il a toujours changé», dit-il pour compléter sa pensée. «On part aussi d'une feuille de papier blanc», rappelle M. DeSerres en expliquant en conférence de presse que la réinvention d'une entreprise ressemble beaucoup à la création d'une toile.

Faire durer l'événement

Nancy Asselin, présidente de la Grande virée et artiste à temps plein, rayonne. À l'aube du lancement de cette édition de la Grande virée artistique de Sherbrooke, la présidente de l'évènement est heureuse de s'associer pour une première année avec les entreprises d'ici. «Ça permettra de faire durer l'exposition», commence-t-elle. «Les gens pourront aller voir les oeuvres dans 11 entreprises à Sherbrooke. Chaque entreprise a sélectionné une oeuvre qu'elle exposera toute l'année», explique-t-elle. En fait, en discutant avec Mme Asselin, ça devient de plus en plus évident : les lieux sobres normalement destinés aux employés s'improvisent soudainement en salles d'expositions. L'idée est simple et l'innovation est grande. «Ça donne de la visibilité à l'entreprise et à l'artiste, ce qui est vraiment appréciable», souligne-t-elle.

Cette 14e année permet d'entrer dans la bulle créative de 29 artistes, dont 12 nouveaux participants. Parmi ceux-là, Marilène Laprise, qui décrit ses oeuvres comme de l'art figuratif qui tend à s'éloigner de la réalité. Elle raconte qu'elle aime travailler la matière pour créer différentes textures. C'est la première fois qu'elle participe à l'évènement et elle est très enthousiasmée par l'expérience que lui promet la Grande virée. «Ça me permettra de discuter de mon travail, d'aller à la rencontre des gens, de parler de la passion de l'art, de faire parler l'art», prédit-elle.

«Le Centre culturel Pierre-Gobeil sera le point de départ du circuit, qui mènera les visiteurs vers l'atelier des artistes», remarque Nancy Asselin. «C'est l'occasion de voir collectivement ce que les artistes proposent», ajoute Brigitte Graff, directrice du centre. «On sent à travers cet évènement qu'il y a une circulation, comme une toile qui se tisse entre le centre culturel, les destinations d'affaires et les ateliers», décrit cette dernière. «Bien sûr, sans les visiteurs, il manque quelque chose», lance Mme Graff comme une invitation.

Les oeuvres sont exposées en tout temps au Centre culturel Pierre-Gobeil depuis hier, et ce jusqu'au 5 juillet. Les intéressés sont invités à rendre visite aux artistes directement dans leurs ateliers de création, du vendredi au dimanche, soit les 26, 27, 28 juin et les 3, 4, 5 juillet. Les détails de la programmation se trouvent aussi sur le site Internet de l'évènement: www.lagrandevireeartistique.qc.ca.

Imacom Communications

Bureau et Bureau

Magasin de décoration Marielle Groleau

Résidence funéraire Steve Elkas

Vinestrie

Clinique Opto Réseau de la rue King Est

Financière Liberté 55 avec Philippe Fournier

Rita Fleuriste

Résidence Seigneuries du Carrefour

Résidence Villa de l'Estrie

Raymond Chabot Grant Thornton

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer