• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Une exposition maison: des oeuvres du plancher au plafond 

Une exposition maison: des oeuvres du plancher au plafond

Raphaël Zweidler... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Raphaël Zweidler

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Ne cherchez pas de sofa ni de télé à écran plat dans son salon, il n'y en a pas. Mais il y a des oeuvres du plancher au plafond.

Depuis dix ans, Raphaël Zweidler possède sa maison bleue sur la rue Short. Depuis dix ans, cet entrepreneur général et artiste visuel la transforme pour en faire un lieu d'habitation, mais aussi de création et d'exposition.

Pour une deuxième fois, il se fait commissaire et tient un Happen-inà sa Short Mansion, comme il surnomme sa chaumière centenaire du centre-ville, dont il a refait les divisions et l'éclairage pour en faire un petit musée habité.Ce soir et demain soir, les amateurs et collectionneurs d'art sont ainsi invités à pousser la porte et à venir apprécier, sur tout le rez-de-chaussée, le travail du sculpteur Matthieu Binette, de la peintre Cynthia Trodechaud et du vidéaste Pierre Luc Racine. Le propriétaire, dont l'atelier occupe le sous-sol, exposera ses propres toiles, de même que ses tables basses en béton et en bois.

Son exposition maison est une façon de contourner le réseau des galeries, dont la vocation est dépassée selon lui. « Pourquoi devoir payer une commission astronomique pour avoir accès à un local? Je ne crois pas que ça prend un intermédiaire pour justifier une démarche artistique, soutient le peintre. Le but, au final, est de créer des relations organiques entre les artistes et ceux qui s'intéressent à leur travail, dans une ambiance chaleureuse et un contexte unique. »

C'est sa participation à la Grande Virée artistique de Sherbrooke qui a convaincu Raphaël Zweidler de laisser entrer des étrangers dans son intimité. L'automne dernier, une centaine de connaissances et d'inconnus ont marché sur son bois franc le premier soir. « J'aimerais que ça revienne de façon ponctuelle, et que l'événement maintienne un certain standard, mais sans aucune prétention. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer