• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le Pavillon des arts et de la culture entre dans le 21e siècle 

Le Pavillon des arts et de la culture entre dans le 21e siècle

Les équipements qui ont accompagné les premiers pas... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Les équipements qui ont accompagné les premiers pas du Pavillon des arts et de la culture il y a 20 ans feront bientôt place à la technologie numérique, un virage primordial selon la directrice générale, Nancy Pelletier.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) Exit l'analogique, bienvenue le numérique! Le Pavillon des arts et de la culture de Coaticook (PACC) se prépare à entrer dans le 21e siècle grâce à l'acquisition d'une nouvelle console de son, ainsi que d'un nouveau système d'éclairage. Un investissement de 75 000 $ issu d'une aide financière de 67 500 $ du ministère de la Culture et des Communications et de 7500 $ de la Ville de Coaticook.

« Nos équipements sont désuets, affirme la directrice générale Nancy Pelletier. Les étudiants qui sortent présentement des écoles n'ont jamais vu de console analogue. C'est comme si on leur parlait une autre langue très lointaine et très étrangère! Ça fait aussi des années que sur les fiches techniques on nous demande des consoles numériques, on doit donc souvent recourir à la location. »

Quant au système d'éclairage, les interventions prévues comprennent la mise aux normes du pont d'éclairage, l'achat de projecteurs DEL, ainsi que le remplacement de la console et du serpent d'éclairage. Première scène certifiée écoresponsable au Québec, le PACC confirme ainsi sa volonté de poursuivre ses efforts dans l'adoption de bonnes pratiques en développement durable, une nouvelle orientation que l'organisme a entreprise il y a quelques années. « C'est un effort continu », déclare Mme Pelletier.

20e anniversaire

Outre un virage technologique majeur et considérant que le PACC célèbrera cette année son 20e anniversaire, la directrice générale entend insuffler à la salle de diffusion un vent d'ouverture et d'innovation, dont l'aménagement d'une mezzanine qui permettra d'intensifier la formule « cabaret » où les gens sont assis autour de petites tables. « Pour s'en sortir, les petites salles comme nous se doivent d'offrir autre chose », soutient Nancy Pelletier.

Soucieuse d'assurer un meilleur confort de ses spectateurs, les nouveaux sièges seront vendus à des commanditaires de la région et dûment identifiés. « Les individus ou entreprises peuvent acheter leur siège pour sa durée de vie et le réserver lorsqu'ils souhaitent assister à un spectacle. C'est quelque chose qui n'est pas offert et la vente va très bien. »

On compte aussi tenter de séduire les clientèles qui fréquentent peu la salle de diffusion dont, entre autres, les jeunes du secondaire par la mise en place d'un partenariat avec le club technique de l'école La Frontalière et les sportifs par la diffusion des séries éliminatoires sur écran géant, ailes de poulet et nachos à l'appui, de même que présenter des concerts métal pour les amateurs du genre. « Faire preuve d'ouverture, c'est aussi ça le développement durable! », déclare Nancy Pelletier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer