• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le groupe sherbrookois Jaune lance un nouvel album 

Le groupe sherbrookois Jaune lance un nouvel album

Stéphanie Blanchette, chanteuse à la tête du groupe... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Stéphanie Blanchette, chanteuse à la tête du groupe Jaune.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Karine Tremblay</p>
Karine Tremblay
La Tribune

(SHERBROOKE) Jaune a dix ans. Un âge vénérable pour un groupe de musique. La dizaine au compteur ne pèse pas sur les épaules du trio sherbrookois. L'avenir est même plus jaune qu'avant.

« Tous les trois, on était amis bien avant que Jaune existe. Entre nous, il y a ce lien presque fraternel. On a fait tous les temps, mais on s'aime quand même. Depuis nos débuts, notre vie a changé. La réalité musicale et celle de l'industrie ont changé aussi. On a eu à se repositionner. En 2013, c'était l'année des bilans. On s'était dit que si on continuait, il fallait que ce soit pour les bonnes raisons », explique la chanteuse, Stéphanie Blanchette.

Le quintette devenu trio avait alors enregistré le minidisque L'espace des jours sans savoir s'il y en aurait un autre.

« On voulait aller au bout de ce projet, mais ça passait ou ça cassait. »

Ça a passé. Et plus que bien. Avec le guitariste Raphaël Rioux et le bassiste Jocelyn Phaneuf, Stéphanie a pris la route. Le trajet a été ensoleillé.

« La tournée s'est faite dans la joie. La route était facile, il n'y a eu que du bonheur. Ça nous prenait ça pour continuer. On a vécu des choses extraordinaires, au Vieux Clocher de Magog autant qu'en Abitibi, où on a joué deux fois devant de grosses foules. Les gens du public chantaient nos chansons. De tels moments, ça n'a pas de prix. »

Et ça donne envie de retourner en studio. Lancée samedi, la galette L'espace des jours II compte huit titres et s'inscrit en parfaite continuité avec la précédente.

« C'est une suite logique, même la pochette est assez semblable. On a pu expérimenter des choses en spectacle, notre formule à trois est maintenant complètement assumée. Raf Rioux est un créateur prolifique, une vraie machine à écrire! Il avait des chansons en banque, et on avait envie de poursuivre sur la même lancée. D'ailleurs, la première chanson s'amorce avec la même mélodie vocale que la dernière chanson de notre précédent disque », exprime celle qui, en plus d'être la voix de Jaune, enseigne à Jeunes musiciens du monde.

JAUNE SOLEIL

Le groupe a aussi renoué avec son côté très festif. Des rythmes dynamiques, des cordes chaleureuses, du soleil dans les mélodies : tout ce qui fait la couleur de Jaune depuis ses débuts. Et, à travers tout ça, des propositions plus acoustiques, comme J'attends le printemps, une chanson plutôt triste qui parle de quelqu'un qui se trouve dans le creux de la vague.

« Chacun peut l'interpréter selon son point de vue. On peut y voir quelqu'un qui est à bout psychologiquement et qui a du mal à continuer tout autant que quelqu'un qui est malade, sur son lit d'hôpital. C'est probablement notre composition la plus triste, mais on a un côté givré et un côté blé entier depuis nos débuts, illustre Stéphanie. Sans être un groupe politiquement engagé, on a toujours eu une conscience sociale et écologique. Sur chaque disque, ça revient, et cette fois encore, on touche à ce thème avec la chanson Boussole. »

Après avoir parlé d'itinérance à Montréal à travers Frank le quêteux, le groupe revient aussi sur le sujet avec Le long de la St-François, un texte qui raconte la réalité d'un sans-abri à Sherbrooke.

« On a eu la possibilité de participer à la Nuit des sans-abris de Sherbrooke. On a vu que ça existait ici également », explique la chanteuse, qui se reconnaît un peu, elle, dans la chanson J'ai changé d'idée.

« Elle évoque l'amour de la musique, la place que ça prend dans nos vies. À 34 ans, je l'assume davantage. Mon rôle à moi me semblait moins défini avant, même si la musique a toujours fait partie de ma vie. Voir des spectacles me fait un bien fou. Et j'ai réalisé qu'en faisant de la musique, je peux aussi apporter ce bien-être aux autres. »

Et leur faire voir la vie en jaune.

Spectacle-lancement

Jaune

Samedi, 20 h 30

Salle Le Tremplin

Entrée : 10 $, incluant l'album

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer