• La Tribune > 
  • Arts 
  • > L'acrobate Myriam Côté a obtenu son premier «vrai» rôle à la télé dans Unité 9 

L'acrobate Myriam Côté a obtenu son premier «vrai» rôle à la télé dans Unité 9

Myriam Côté... (La Presse, André Pichette)

Agrandir

Myriam Côté

La Presse, André Pichette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Myriam Côté a obtenu son premier «vrai» rôle au petit écran, celui de la dure Avril Robertson dans Unité 9, d'une façon peu banale. L'interprète agissait comme figurante dans la première saison du populaire téléroman lorsqu'elle a décidé d'imposer sa présence.

«À un certain moment lors d'un tournage, l'équipe a donné un peu plus de latitude aux détenues et j'en ai profité pour lancer une attaque à une des comédiennes. Elle a joué le jeu. Nous avons eu une discussion animée et nous en sommes presque venues aux coups. Ça a fait un bon show et ils ont décidé de conserver la prise», explique la Victoriavilloise.

La comédienne, qui tentait depuis de longues années de se faire découvrir, venait finalement d'obtenir sa chance.

Au cours des épisodes qui ont suivi, son rôle a gagné en importance, puis, la saison suivante, les auteurs lui créaient un personnage récurrent. «Le personnage d'Avril devait faire son entrée au cours de la deuxième saison, heureusement, il semble que je correspondais au profil», précise celle qui joue la complice de la méchante Bouba, qui impose sa loi entre les clôtures.

Petite famille

C'est avec beaucoup de joie que Myriam Côté a appris qu'il y aura une quatrième saison d'Unité 9, qui s'est terminée sur une note brutale mardi dernier.

Le tournage étant prévu pour l'été et l'automne, elle s'attend à recevoir les textes prochainement. En plus de la garder active, ce retour de la série lui permettra de poursuivre sa collaboration avec une équipe qu'elle adore. «Des gens me demandent à l'occasion si c'est difficile de tourner sur un sujet aussi lourd. C'est au contraire vraiment agréable, nous formons une petite famille. Avant le 3, 2, 1, action, Guylaine (Tremblay) nous raconte sa fin de semaine au chalet», relate la comédienne.

Il sera possible de voir Myriam Côté sur grand écran l'hiver prochain, puisqu'elle vient de terminer le tournage du long métrage Les mauvaises herbes, un film de Louis Bélanger mettant notamment en vedette Gilles Renaud, Luc Picard et Alexis Martin. Elle multiplie également les conférences devant les gens d'affaires, les élèves et les étudiants afin de raconter son histoire et de vanter les mérites de l'effort et de la détermination.

Une fille physique

C'est dans un tout autre contexte que la comédienne sera de retour dans sa ville natale pour le long congé pascal. La diplômée de l'École nationale du cirque a développé, au cours des dernières années, une méthode d'entraînement appelée Myriade Fitness. Elle en fera la promotion dans le cadre des activités de Hop la ville.

« J'ai développé cette méthode d'entraînement pendant mes voyages humanitaires, au cours desquels j'offrais des formations en cirque sans matériel et sans argent sur des espaces verts. Je me servais du poids du corps pour l'entraînement. Cette méthode allie mes passions pour la danse, le cirque et le yoga », explique l'instructrice.

Maintenant qu'on l'a découverte comme comédienne, Myriam Côté espère que les gens pourront la découvrir en tant qu'athlète. Avec son conjoint, le chanteur Étienne Drapeau, elle s'est d'ailleurs inscrite pour participer à la nouvelle émission de danse qui sera animée par Jean-Philippe Wauthier sur les ondes de Radio-Canada l'automne prochain. « J'aimerais beaucoup que les gens me découvrent comme la fille physique. J'aurais tellement voulu faire Le match des étoiles à l'époque. Je me croise les doigts », conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer