Parminou prépare sa relève

La directrice artistique du théâtre Parminou, Hélène Desperriers,... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

La directrice artistique du théâtre Parminou, Hélène Desperriers, entourée des présidents d'honneur de la soirée-bénéfice annuelle, le comédien Christian Bégin et André Tremblay de TC Média.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Le théâtre Parminou a 42 ans cette année et plusieurs de ceux qui l'ont tenu à bout de bras toutes ces années commencent à prendre de l'âge. Maureen Martineau est partie, Michel Cormier est devenu pigiste et Réjean Bédard est sur le point de l'imiter. Hélène Desperriers, la grande dame du théâtre, la dernière des cofondateurs toujours au poste, se prépare également à céder sa place.

«Ce n'est pas tant parce que je prévois de partir, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Je vais également commencer à ralentir et c'est dans cette optique qu'il est important de commencer à transmettre nos connaissances et notre passion pour ce théâtre», explique-t-elle.

Si l'enjeu n'est pas très grand en ce qui a trait au jeu, à l'écriture et à la mise en scène, bon nombre de contrats étant donnés à la pige, c'est lorsqu'il est question d'administration et de direction artistique que ça se complique. Les artistes qui décident de s'occuper du Parminou sur une base permanente doivent être prêts à mettre leur carrière en veilleuse afin d'aménager à Victoriaville et consacrer du temps à ce projet.

«C'est difficile de transmettre la direction artistique. On ne nous prépare pas à ça. La personne choisie devra être en mesure de poursuivre la mission du théâtre et de le défendre sur la place publique. Ce n'est pas toujours évident de faire valoir le Parminou auprès de partenaires financiers», poursuit la cofondatrice.

Afin d'améliorer le legs à ceux qui tiendront le fort pour les 25 prochaines années, espère-t-on, la direction du théâtre est à parachever des travaux de rénovation et d'agrandissement de son centre de diffusion. Si tout va bien, on devrait être en mesure d'inaugurer le tout cette année. On croit que ce projet permettra au théâtre de mieux traverser la période de crise.

«Cette période d'austérité touche de façon importante plusieurs partenaires de création. Il faudra redoubler d'effort et de créativité pour maintenir le financement de nos activités. Pour avoir traversé plusieurs situations de crise au cours des 40 dernières années, nous savons qu'il est possible de les transformer en opportunités», ajoute Mme Desperriers.

Un duo Bégin-Verville

C'est à Christian Bégin que le théâtre Parminou a confié l'animation de sa 23e soirée cabaret qui aura lieu le 27 avril. Le comédien partagera notamment la scène avec le Victoriavillois d'origine Pierre Verville.

«On se connaît bien moi et Pierre, on a eu l'occasion de travailler ensemble à quelques occasions, comme lorsque j'ai animé Bar ouvert, il y a quelques années», raconte l'artiste, promettant une prestation des plus divertissantes.

Pour Christian Bégin, un partenariat avec le Parminou était tout à fait naturel, d'autant plus que c'est le théâtre qui lui a offert quelques-unes de ses premières expériences scéniques à la fin des années 1980. Le comédien est également reconnu pour sa nature engagée, tout comme l'institution victoriavilloise.

«C'est important quand on commence de pouvoir exercer son métier et c'est ce que le Parminou permet. J'ai aussi toujours cru qu'on pouvait changer le monde avec l'art. En plus, on m'a dit que ce serait un beau party. Ce sera une soirée que je désire absolument festive», précise-t-il.

En plus d'offrir quelques numéros de son cru, dont un de chant, M. Bégin servira de lien entre les artistes invités. Il recevra, entre autres, le trio de chanteuses humoristes Brassières Shop, le Quatuor Stomp, le Duo Reflex et la troupe de théâtre Les Cabotins de Thetford Mines.

À moins qu'elle ne soit couronnée championne de La Voix, la chanteuse Émie Champagne s'ajoutera à la programmation de la soirée. Le spectacle doit durer deux heures, sans entracte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer