• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Élisabeth se sent fière, sereine et... légère 

Élisabeth se sent fière, sereine et... légère

Élisabeth Léger... (Photo fournie)

Agrandir

Élisabeth Léger

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Élisabeth Léger se sentait... légère, lundi, après son exclusion de La voix. Au lendemain de sa performance en quart de finale, où elle a dû s'incliner devant le populaire Kevin Bazinet, la Méganticoise jetait un regard fier et serein sur cette aventure arrivée sans préméditation dans sa vie.

«Le chant, c'est ma passion, pas mon travail principal, comme la plupart des autres participants. Je n'ai pas étudié en musique non plus. Je chante dans mon salon et une fois par année au festival Lac en fête. Que Marc (Dupré) se soit retourné pour moi au départ était déjà une belle victoire. Gagner les Chants de bataille et faire partie des six derniers membres de son équipe, c'était inespéré», exprime l'interprète de 23 ans, qui s'était laissé guider par son instinct jusqu'aux auditions à l'aveugle.

Son coach aura notamment eu le temps de lui inculquer quelques notions techniques précieuses. «Je chante au feeling. À l'inverse de bien d'autres participants, je me concentre d'abord sur mon interprétation, et ensuite je travaille les notes. Marc m'a beaucoup aidée à placer ma voix», estime celle qui a étudié pendant trois ans en théâtre au Cégep de Saint-Hyacinthe avant d'être retranchée de la promotion. «Pour le théâtre, on me disait que ma voix n'est pas assez forte. Je ne suis pas très exubérante non plus. Je suis plus dans la nuance et la subtilité.»

Si elle a remisé ses rêves de jouer à la télé par manque de confiance, elle vient de remplir à ras bord son réservoir pour la chanson. Un domaine où sa fragilité prend une autre valeur. «Je me suis toujours plus fait confiance en chant, mais je me mettais quand même plein de barrières. Maintenant, on verra ce qui se passera. Je reçois tellement de beaux commentaires sur les réseaux sociaux, des gens offrent de m'écrire des chansons. J'enregistrerai peut-être un minialbum», envisage celle qui travaille dans l'ombre des artistes au sein d'une agence de casting.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer