Un pédiatre comme papa du jury

La plus grande nouveauté du Festival cinéma du... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

La plus grande nouveauté du Festival cinéma du monde de Sherbrooke cette année sera d'installer une compétition internationale. Un jury de six personnes remettra deux Cercles d'or aux meilleurs longs métrages de fiction et documentaire. Présenté mardi par Malika Bajjaje, directrice générale de l'événement, le pédiatre Jean-François Chicoine présidera le comité.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le pédiatre Jean-François Chicoine n'était pas certain qu'il serait à sa place dans le jury du deuxième Festival cinéma du monde de Sherbrooke (FCMS). Parce qu'il ne s'est jamais assis dans la chaise du réalisateur. Parce que les tapis rouges sont un revêtement de sol qu'il a moins souvent foulé que le linoléum des hôpitaux. Mais sa cinéphilie, qu'il assumera publiquement pour la première fois du 8 au 12 avril prochain, efface tout soupçon d'imposture.

Grand amateur de cinéma indépendant américain et étranger, qui aurait d'ailleurs été bien embêté de devoir départager Boyhood et Birdman dans la course aux Oscars, le médecin formé en santé internationale peut gober jusqu'à cinq films par semaine. Quelques années après avoir été « passionné » par la rougeole de sa cousine - ce qui a déclenché son amour pour la médecine -, il a eu la piqûre du cinéma « à 10, 11 ans », en voyant Fellini Roma au Cinéma Beaubien avec ses parents. Maintenant que le Montréalais possède un chalet à Eastman, les sorties à la Maison du cinéma font partie de sa routine sacrée de fin de semaine.

La sécurité du cinéma

Écouter le pédiatre parler avec le verbe haut de septième art, lors de la conférence de presse d'hier matin au Musée de la nature et des sciences, pendant que des enfants hurlaient de joie de l'autre côté du mur, n'était rien d'autre qu'un « moment of meaning », comme il qualifie lui-même ses sorties en salles noires.

« Aller au cinéma, c'est se trouver en sécurité même si le monde se détruit. C'est prendre un grand respir pour réfléchir sur le monde et sur l'autre. Je suis convaincu que le cinéma, comme la pédiatrie d'ailleurs, fait de nous de meilleures personnes. Un festival comme celui-là vient titiller l'ouverture et la culture des gens en leur permettant de voir un film qu'ils n'auraient pas vu autrement », soutient l'auteur de l'essai-choc Le bébé et l'eau du bain, qui aime se servir de films dans le cadre de sa pratique médicale.

Depuis quelques années, depuis qu'André Forcier l'a téléphoné à l'urgence pour lui offrir un rôle dans Acapulco, Jean-François Chicoine collabore en fantôme aux scénarios du cinéaste insoumis, dont celui de Bébé fourneau qui sera tourné à compter de mai. Cet ancien animateur de télé et de radio planche en outre sur un court métrage de fiction ainsi qu'un long métrage documentaire sur l'impact des écrans sur le développement du cerveau des enfants.

Trois prix et de nouveaux lieux

Tout ce pedigree a ainsi conduit ce grand défenseur des enfants à devenir le papa du jury de la première compétition internationale du FMCS, un festival qui rejoindra l'adolescence à sa deuxième année d'existence. Composé de cinq autres fins connaisseurs (voir l'encadré), le jury remettra des Cercles d'or au meilleur long métrage de fiction et au meilleur documentaire parmi la sélection de films des quatre coins du monde qui sera dévoilée le 19 mars.

« J'ai très hâte de voir ce que je vais voir, d'en débattre. J'ai personnellement un parti pris pour les films audacieux, la création assumée. Je n'aime pas les films qui se mordent la queue. Mais l'audace peut être tranquille, aussi... » explique Dr Chicoine, qui a notamment trouvé « prodigieux » le Mommy de Xavier Dolan.

Un deuxième jury, plus petit, aura à faire ressortir le meilleur grain de la récolte de courts métrages régionaux.

Les prix seront remis lors de la cérémonie de clôture du festival, dont les activités se déploieront dans de nouveaux lieux. Alors que la Maison du cinéma accueillera toujours les projections principales, Le Tremplin, le Centre culturel de l'Université de Sherbrooke, l'Université Bishop's et le Musée de la nature et des sciences recevront les cinéphiles pour des activités parallèles. La Société d'histoire présentera une exposition de photos sur le thème.

Le FCMS a attiré dans le noir 3700 cinéphiles l'an dernier.

Compétition internationale

Dr Jean-François Chicoine, président

Pédiatre au CHU Sainte-Justine et professeur adjoint à l'Université de Montréal

Martina Adamcová

Productrice et comédienne

Bernard Fabi

Président-directeur général de la Société générale de production et consultant principal chez TVA

Pierre Javaux

Réalisateur

Jacques Labrecque

Ancien directeur du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke

Jérôme Pruneau

Directeur général de Diversité artistique Montréal

Compétition régionale

Pepita Ferrari, présidente

Présidente de l'Association des documentaristes du Canada

Louis-Philippe Hébert

Directeur artistique du Centre d'art de Richmond

Ginette Souchereau

Responsable de la vocation art, communication et technologie de l'école Mitchell-Montcalm

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer