• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Une pétition d'appui au Théâtre Centennial 

Une pétition d'appui au Théâtre Centennial

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le Théâtre Centennial, dont la saison 2015-2016 est menacée, a reçu un appui symbolique des professionnels des arts de la scène, jeudi, à la Bourse RIDEAU. Une pétition a été lancée afin d'appuyer la salle de spectacle « dans ses efforts pour sauver la saison 2015-2016 ».

L'initiative a été lancée au moment où se terminait la Bourse RIDEAU à Québec, un événement où les gestionnaires des salles de spectacle peuvent planifier le calendrier de la prochaine saison culturelle.

L'Université Bishop's n'est plus en mesure d'assumer le financement d'environ 200 000 $ qu'elle versait au Centennial. La saison 2015-2016 est donc menacée. L'institution tente de trouver d'autres sources de financement pour la salle de spectacle sise sur son campus.

Sans cette salle, fait valoir la pétition, les « citoyens de la région de Sherbrooke perdront l'accès à la diversité de l'offre culturelle ».

« Ce sont quelques producteurs et diffuseurs qui sont venus me voir pour savoir s'ils pouvaient mettre une pétition à l'accueil. Comme tout le monde était sur place, c'était l'occasion de faire une pétition écrite », indique Marlène Morin, responsable des communications à RIDEAU. Ils souhaitent que le Centennial ait du temps pour trouver une solution, et donc que la prochaine saison ait lieu.

« L'important, ce n'est pas nécessairement de remplir les salles à 100 %; le mandat de diffusion est d'offrir la plus grande diversité possible. » La moyenne d'assistance par spectacle au Centennial est d'environ 30 %.

La pétition n'interpelle pas directement l'Université Bishop' s, puisque l'initiative n'est pas politique.

« On est dans un contexte d'austérité; ce n'est pas facile dans bien des secteurs... » Les salles ont elles aussi leurs défis. « C'est de plus en plus compliqué de faire venir les gens dans les salles standards; il y a une multiplicité des diffuseurs. »

Marlène Morin renchérit - disant parler cette fois à titre personnel - que la prochaine saison culturelle est déjà à moitié préparée. L'abandon de la prochaine saison aurait des répercussions économiques, indique-t-elle en citant les cachets des artistes. Le Centennial compte cinq employés permanents.

La pétition de plus de 300 noms, pour laquelle les noms ont continué de s'accumuler en soirée hier, devait être remise à la directrice du Centennial Luce Couture.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer