• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Une année de rêve pour une participante de La voix 

Une année de rêve pour une participante de La voix

Émie Champagne... (Photo fournie)

Agrandir

Émie Champagne

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) La progression de la jeune Émie Champagne est ahurissante. En quelques mois à peine, la Victoriavilloise est passée de second violon dans des productions locales à finaliste nationale de Cégeps en spectacle, puis à participante à La voix.

Il s'en est pourtant fallu de peu pour que la cégépienne, inscrite au programme en langues et interculturel, ne participe pas aux auditions. Refusée à la première étape lors des deux éditions précédentes de la populaire émission, c'est sans trop d'attente qu'elle s'est rendue à Québec pour une troisième fois.

« Je ne l'ai dit à personne et je m'y suis rendue avec mes livres. J'ai attendu trois heures avant de finalement passer mon audition, raconte-t-elle. Ça m'a réellement surprise lorsque j'ai reçu l'appel confirmant qu'on m'invitait à la deuxième audition, c'était vraiment un beau cadeau. J'étais en plein cours, j'ai eu du mal à cacher ma joie. »

La jeune femme était donc déjà victorieuse lorsqu'elle s'est présentée devant les quatre coachs pour son audition à l'aveugle. Nerveuse, elle s'est assise au piano et a interprété Ne me parlez plus d'elle, cette même chanson de Garou (écrite entre autres par Éric Lapointe) qui lui avait permis de remporter les finales locales et régionales de Cégeps en spectacle.

« C'était indescriptible, c'est le pire stress que j'ai vécu de toute ma vie. Juste l'attente avant d'entrer sur scène, à la télévision ça a l'air rapide, mais c'est très long. Lorsque je me suis présenté devant les coachs, c'était le silence total, on dirait que j'étais dans un autre monde. J'ai vécu un gros choc », explique la participante de 20 ans.

Il s'en est fallu de peu pour que l'aventure s'arrête là, mais Isabelle Boulay s'est retournée in extremis. « J'aurais pu faire beaucoup mieux que ça, j'aurais pu être plus spontanée, mais j'étais tellement nerveuse. Je n'ai pas fait beaucoup de spectacles. J'étais tellement heureuse quand Isabelle s'est retournée. Je n'avais pas abandonné, mais ça s'en venait, il ne restait que quatre ou cinq mots », ajoute-t-elle.

Prochain objectif

Peu importe l'issue de la prochaine ronde, Émie Champagne est déjà une grande gagnante. Elle aimerait toutefois franchir au moins l'étape des duels afin d'avoir l'occasion de travailler un peu plus longtemps avec Isabelle Boulay et son mentor, Vincent Vallières.

Si elle admet que Pierre Lapointe aurait possiblement été son premier choix, elle est littéralement tombée amoureuse de sa nouvelle marraine.

« Je me suis mise à m'intéresser à elle, à lire, à visionner des entrevues et j'ai acheté ses albums. Je suis devenue une grande fan, je l'aime vraiment. J'ai un gros coup de coeur », conclut-elle.

Partager

À lire aussi

  • Hugo Dumas | <em>La voix</em> sur la bonne voie

    Hugo Dumas

    La voix sur la bonne voie

    Qu'est-ce qu'on retiendra de cette deuxième ronde d'auditions à l'aveugle de La voix, relayée hier soir par TVA? Beaucoup d'inventivité dans la... »

  • Une fleur d'Orford dans le béton d'Éric à <em>La Voix</em>

    Arts

    Une fleur d'Orford dans le béton d'Éric à La Voix

    Amélie P. Bédard arborait une couronne de fleurs pour son audition à l'aveugle. L'étudiante de 23 ans peut maintenant rêver qu'on dépose sur sa tête... »

  • <em>La voix</em>: Émie Champagne fait l'unanimité

    Arts

    La voix: Émie Champagne fait l'unanimité

    Émie Champagne avait traversé l'étape des auditions à l'aveugle sur la pointe des pieds, sans attirer l'attention, à part celle d'Isabelle Boulay... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer