Victoriaville octroie 400 000 $ au FIMAV

Le maire de Victoriaville, Alain Rayes, la directeur... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Le maire de Victoriaville, Alain Rayes, la directeur général du FIMAV, Michel Levasseur, et la présidente du Festival, Thérèse Domingue.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Malgré un climat propice aux compressions, la Ville de Victoriaville consent à remettre près de 400 000 $ au Festival international de musique actuelle (FIMAV) afin de lui assurer une stabilité financière pour les cinq prochaines années. Jamais la municipalité n'a réservé autant d'argent pour un événement au sein d'une seule entente. Selon le maire Alain Rayes, il n'a jamais même été question de couper les vivres du FIMAV, compte tenu de son importance tant culturelle qu'économique.

« On se rend compte qu'on a encore du travail pour se faire connaître et le FIMAV est sans contredit l'événement qui nous permet de rayonner le plus. C'est également l'événement qui engendre le plus de retombées économiques pour la ville. Il y a peut-être moins de participants qu'à d'autres activités, mais ses visiteurs demeurent ici deux ou trois jours et consomment dans le secteur du centre-ville. C'est ce que nous recherchons », explique-t-il.

En 2009, le FIMAV a fait une pause d'une année afin de parfaire son financement et de reprendre son souffle. Selon le maire, cette absence a été coûteuse pour le tourisme dans la municipalité. Le directeur général du Festival, Michel Levasseur, a rencontré le conseil municipal afin d'obtenir une nouvelle entente de trois ans. Il a été fortement surpris de constater que les élus désiraient en prolonger la durée à cinq ans. « Une entente comme celle-là revêt une importance particulière pour nous en période d'austérité », affirme-t-il, précisant que la contribution de la Ville a plus que doublé au cours des dix dernières années.

Un budget bonifié?

Le Festival de musique actuelle, qui aura lieu cette année du 14 au 17 mai, s'en tire donc bien et pourrait même voir son budget bonifier au cours des deux prochaines années. M. Levasseur a déjà obtenu confirmation de Québec et d'Ottawa qu'il obtiendra au moins les mêmes subventions que l'an dernier, et ce, pour les deux prochaines éditions « Nous nous sommes assuré du montant de l'an dernier et nous travaillons pour une bonification relativement à d'autres projets en lien avec le FIMAV, explique M. Levasseur ».

Le budget annuel du Festival avoisine les 750 000 $. On y enregistre environ 5000 entrées, mais les spectacles de l'événement font l'objet de couvertures de presse d'un peu partout sur la planète.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer