Véronic DiCaire : à sa santé!

Véronic DiCaire... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Véronic DiCaire

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est probablement la chose que les gens se souhaitent le plus à minuit, le premier jour de l'an, en se serrant une pince pleine de bactéries et en échangeant une bise potentiellement infectieuse. C'est aussi la seule chose qu'espère Véronic DiCaire pour 2015. La santé. Avec un grand S, si possible.

Avec une tournée européenne d'une vingtaine de villes qui décollera en février, une résidence dans un théâtre de Saint-Sauveur pendant l'été et un retour de cinq mois à Las Vegas, l'imitatrice ne peut pas se permettre d'attraper un petit rhume par-ci ou une grosse influenza par-là. Toute intrusion serait fort malvenue dans sa machine bien tonifiée, poussée à fond soir après soir. Sa gorge a besoin d'une culture saine pour accueillir sa famille d'une centaine de voix par spectacle. C'est pourquoi son mode de vie est ascétique, même dans la ville du vice.

«La santé, c'est mon plus grand défi. J'appréhende toujours l'hiver à cause de ça. On est plus fatigués, plus sensibles aux virus. Avant les Fêtes, j'ai fait l'ermite. Jusqu'à maintenant, ça me réussit. Je prends mes vitamines et je mange bien! Je n'aimerais pas avoir à annuler un spectacle à cause de la maladie. Je touche du bois, parce que ça ne m'est encore jamais arrivé. Et devoir aller imiter une voix très nasale, bien enruhmée, je ne pense pas que ce serait bien l'fun», lance en s'esclaffant la chanteuse, qui reprendra le travail samedi soir sur la scène de la salle Maurice-O'Bready, après deux semaines de vacances dans les Laurentides, avec un minimum de contacts rapprochés et un maximum de Purell.

La filleule spirituelle de Céline Dion est fière d'avoir résisté aux souches de virus de 2014. Très fière. Ça prend de fait un système immunitaire exemplaire pour passer à travers un calendrier qui menace de se déchirer sous le poids des engagements.

«Combien de spectacles on a fait, donc, Rémon?» demande-t-elle à son conjoint et gérant, assis tout près d'elle.

«Environ 150», l'entend-on répondre mécaniquement au bout du fil.

Autour de 150 spectacles en 360 jours. Faites le calcul et exclamez-vous.

«C'est beaucoup, c'est vrai. Même si ça paraît assez fou, c'est étrangement facile pour moi. J'ai tellement une belle équipe», affirme-t-elle, comme pour modérer l'admiration.

Année modèle

L'année 2014 s'est ainsi divisée entre Las Vegas, où elle a continué à se démultiplier au Jubilee Theater de l'hôtel Ballys, à raison de trois soirs par semaine de mars à novembre, et le Québec, où elle a donné 69 représentations, dont plusieurs à guichet fermé.

L'énergique blonde au sourire facile souhaiterait appliquer une formule semblable aux prochaines années. «J'aimerais réussir à garder cet équilibre entre les différents marchés. C'est ce que je vise. C'est là-dedans que je suis bien, glisse-t-elle, d'une voix douce, dans laquelle on perçoit néanmoins des traces de fatigue accumulée. Ce serait très cool si je pouvais continuer encore longtemps comme ça. Ça demande beaucoup d'énergie, mais ça permet de garder une relation constante avec les différents publics. J'ai besoin de cette diversité.»

Cette diversité demande une santé de fer, mais aussi une concentration à toute épreuve. Et Véronic DiCaire étirera encore plus l'élastique mental en 2015.

En plus des versions américaine (Voices) et québécoise (La voix des autres), elle ajoutera une nouvelle version de son carrousel chantant pour le marché européen. «Il ne faut pas se tromper de disquette! Dans le feu de l'action, il m'arrive parfois de lâcher de petits mots dans la mauvaise langue, un petit let's go, mais ça passe généralement inaperçu. Il reste que sur scène, je pense toujours en français.»

Après s'être prise pour Marjo et Madonna pendant huit soirs au Capitole de Québec, d'ici au 17 janvier, elle se consacrera justement au cours des prochaines semaines à l'adaptation des numéros qu'elle ira ensuite présenter en Suisse, en Belgique et en France, un marché colossal qui l'a toujours chouchoutée mais qu'elle a négligé depuis deux ans.

«C'est toujours un défi d'arriver avec un deuxième spectacle. Il y a des attentes. Les gens m'ont déjà vue, maintenant, on veut qu'ils reviennent», explique l'ancienne chanteuse folk, qui a invité le Sherbrookois Olivier Dion à aller faire sa première partie à L'Olympia de Paris juste après la Saint-Valentin. La participation du chanteur pop n'a toutefois pas été confirmée.

Une chose est sûre, toutefois : au pays d'Alain Delon, qu'elle a déjà ému aux larmes avec sa Piaf, elle ajoutera à son répertoire l'Australienne Sia (interprète du succès Chandelier), en plus de revisiter Sylvie Vartan.

Continuer la conquête

Mis à part l'entretien de ses anticorps, la menue artiste a d'autres projets. La Franco-Ontarienne, native d'Embrun, aimerait un jour partir en tournée canadienne avec deux spectacles - l'un, francophone, l'autre, anglophone -, à l'image d'un Sugar Sammy. Elle rêve aussi de l'Asie, où elle était d'ailleurs censée réchauffer le public de Céline Dion en novembre. Cette tournée a dû être annulée en raison de la maladie de René Angelil. Quand la santé n'y est pas...

«Ce n'est que partie remise. Ce sont de petits rêves, qui apparaissent sur notre tableau. Il en reste encore plusieurs. J'aimerais aussi aller en Russie, en Europe anglophone, en Australie... J'aime partir en exploratrice et tout recommencer dans de petites salles. On n'entre pas dans un marché par les grands stades. J'aime l'idée de conquérir un public. J'aime avoir tout à gagner.»

On peut tout gagner tant qu'on ne perd pas la santé.

VOUS VOULEZ Y ALLER?

Véronic DiCaire

Salle Maurice-O'Bready

Samedi soir, 20h

Billets : 79,50 $ et 91 $

Partager

À lire aussi

  • Olivier Dion chantera à L'Olympia

    Arts

    Olivier Dion chantera à L'Olympia

    Il y a une voix qui ne sera pas contrefaite lors des trois spectacles de Véronic DiCaire à L'Olympia de Paris le mois prochain. C'est celle d'Olivier... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer