2014, année de rêve d'Odysséa

La chef de choeur Isabelle Arsenault n'aurait jamais... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

La chef de choeur Isabelle Arsenault n'aurait jamais soupçonné qu'Odysséa vivrait une telle année.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) Imaginez un choeur qui échafaude son concert de Noël avec un répertoire totalement prédéterminé. À l'église, alors que les spectateurs s'installent déjà, le directeur artistique prend les choristes à part et leur dit: «Je sais que vous avez préparé des choses pour ce soir... mais ce n'est pas du tout ce qu'on va faire.»

D'autres auraient pris panique et se seraient enfermés dans les confessionnaux. Pas les membres d'Odysséa. Il faut dire que le directeur artistique en question était Gregory Charles et que les choristes avaient déjà un peu goûté à sa médecine en participant trois fois à son spectacle Vintage, au Casino de Montréal.

«C'est comme si nous avions refait Vintage!» commente la chef de choeur Isabelle Arseneault, qui avait anticipé un tel scénario et avait prévenu ses troupes de garder leurs antennes bien ouvertes. «Si nous l'avions su d'avance, tout le monde aurait angoissé.»

À peine une ou deux pièces de Noël ont finalement été chantées lors de ce concert clôturant les célébrations des 50 ans de Bromont. À l'image de Vintage, le répertoire s'est construit au fur et à mesure, selon l'inspiration de la vedette de la soirée, installée au piano.

«Eux non plus!»

«Gregory a lancé à la salle: «Vous ne savez pas ce qui sera chanté ce soir, n'est-ce pas? Eux non plus!» a-t-il dit en nous montrant. Des gens ne le croyaient pas.»

Isabelle Arseneault ne pouvait que se féliciter d'avoir préparé ses troupes à l'improvisation musicale et à repérer les différentes notes d'un accord. «Certains m'ont remercié ensuite. Tel signe de Gregory voulait dire de faire des ouh, tel autre, des ah, tel autre, de chanter les paroles... Heureusement que mes choristes ont une bonne culture musicale. À la fin, personne n'aurait voulu que ça arrête. C'était tellement le fun!»

«Lorsque Gregory a fait un accord très compliqué, les choristes ont chanté toutes les notes sans en oublier une seule. Je l'ai vu nous regarder comme s'il nous disait: «Ok! Vous êtes de cette trempe-là...» C'était au concert de l'après-midi. Celui du soir a donc été encore plus corsé! Il n'y a qu'une seule pièce qu'on a chantée deux fois.»

Le Cirque du soleil comme cerise

Isabelle Arseneault n'aurait jamais soupçonné qu'Odysséa vivrait une telle année 2014, elle dont le choeur a vu le jour en septembre 2012 seulement. L'ensemble a rencontré Gregory Charles lors du concert-bénéfice de l'école Sacré-Coeur en novembre 2013, au Théâtre Granada. Président d'honneur de la soirée, l'artiste n'a jamais oublié Odysséa ensuite.

«En plus, notre propre concert, Croire, a été présenté devant 500 personnes les deux soirs au Centre d'arts Orford. Le plus beau commentaire reçu, c'est que nous formions vraiment un groupe et que ça s'entendait. Nous avons bien relevé les défis sur notre route à cause de cette entraide. Odysséa, c'est avant tout une belle expérience humaine, où il faut de l'ouverture, de l'instinct, de la pratique et de l'écoute.»

Responsable des choeurs pour le concert des 30 ans du Cirque du Soleil à l'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Gregory Charles a invité ses amis d'Odysséa à chanter lors de cinq représentations le week-end avant Noël. Une expérience qui ne pouvait mieux couronner une année aussi exceptionnelle.

«Une fin en beauté! Je ne sais pas ce qui s'en vient, mais jusqu'à maintenant, c'est toujours le téléphone qui a sonné. Sans avoir d'attente, je ne suis pas dupe : il va encore se produire des choses et je ne me priverai pas d'y participer si je sens que le choeur en est capable. C'est surtout parce que nous formons une belle gang de malades, avec assez de compétence, de souplesse et de passion. C'est comme une seconde famille.»

9 Et 10 Mai

Spectacle Vintage de Gregory Charles au Casino de Montréal.

5 juin

Participation au Gala de la robe rouge au Théâtre Granada.

16 juillet

Concert privé de la Fondation de l'hôpital Sainte-Justine de Montréal, en présence de Céline Dion, à la Maison symphonique de Montréal.

26 juillet

Dernière supplémentaire de Vintage au Casino de Montréal.

15 et 16 novembre

Spectacle Croire à la salle Gilles-Lefebvre du Centre d'arts Orford.

14 décembre

Spectacle de Noël des 50 ans de la Ville de Bromont avec Gregory Charles.

19, 20 et 21 décembre

Spectacle des 30 ans du Cirque du Soleil à l'église Saint-Jean- Baptiste de Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer