• La Tribune > 
  • Arts 
  • Le Messie de Haendel : un baptême de feu pour Fannie Gaudette 

Le Messie de Haendel : un baptême de feu pour Fannie Gaudette

Les University Singers, désormais dirigés par Fannie Gaudette,... (IMACOM, Jessica Garneau)

Agrandir

Les University Singers, désormais dirigés par Fannie Gaudette, ont relevé avec excitation le défi de chanter Le Messie de Haendel avec l'Orchestre symphonique de Sherbrooke samedi soir.

IMACOM, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Pour sa première année à titre de chef des University Singers de l'Université Bishop's, Fannie Gaudette a reçu toute une commande : monter Le Messie de Haendel avec l'Orchestre symphonique de Sherbrooke.

«Mais c'est un vrai cadeau, pas seulement pour moi, mais pour tous les choristes!» souligne celle qui a pris la relève de Jamie Crooks, ce dernier ayant tiré sa révérence après quinze années à piloter la destinée de l'ensemble vocal.

«En 2007, nous avions chanté Le Messie avec l'ensemble Amadeus et son chef François Panneton. Mais de le refaire avec un orchestre symphonique au complet, c'est tellement différent! Il y a dans notre groupe des étudiants de première année, qui font partie d'un ensemble vocal pour la première fois de leur vie... et qui vont chanter ça! Tout le monde est vraiment excité!»

Pour Fannie Gaudette, qui est d'ailleurs en plein congé de maternité, l'expérience sera marquante aussi. Formée plutôt en piano classique, elle est accompagnatrice de choeurs et chorales depuis son adolescence. À force de répéter à côté des chefs de choeur (en plus d'avoir été l'assistante de Jamie Crooks pendant plusieurs années), elle s'est sentie prête à faire le saut devant le pupitre.

«Nous avons en quelque sorte inversé les rôles. Jamie chante toujours dans le choeur et il est devenu mon codirecteur. Je donne les cours de formation auditive à l'Université Bishop's. Lorsqu'il y a une fausse note, je l'entends tout de suite, et dans une oeuvre comme Le Messie, une seule respiration à la mauvaise place peut faire une grosse différence. Il faut vraiment tout peaufiner.»

«Je pense aussi que Jamie m'a transmis sa rigueur. Les choristes s'en sont aperçus lors des répétitions avec le chef de l'OSS, Stéphane Laforest. Ils l'ont trouvé gentil mais exigeant. Ils ont vite compris qu'ils ne devaient pas le quitter des yeux.»

Vifs mélismes

Les University Singers, qui comptent 75 choristes, en sont à leur troisième collaboration avec le chef Stéphane Laforest. «Et nous espérons que cela va continuer!» insiste Fannie Gaudette.

«Pour de nombreux anglophones, Le Messie de Haendel est presque une musique traditionnelle. La plupart l'ont écouté chaque Noël depuis leur enfance. Maintenant, ça ne veut pas automatiquement dire qu'on sera capable de le chanter! Je dirais même que, pour le choeur, cette oeuvre demande un niveau de virtuosité un peu plus élevé.»

Les difficultés ne viennent pas tant de la multiplication des voix, qui restent toujours au nombre de quatre, que des contrepoints, qui se succèdent parfois à un seul temps d'intervalle, et des vifs mélismes typiques de la musique de Haendel. «Heureusement, nous avons notre coach de chant, Melinda Enns.»

Évidemment, le concert ne comportera pas l'oeuvre complète, qui durerait trois heures sans entracte si elle était jouée intégralement. «Nous avons gardé la première partie, qui parle surtout de la Nativité, et coupé un peu dans les deuxième et troisième parties. Il y a des passages incontournables qu'il faut absolument garder, tel l'Amen final.»

Quant au célèbre Hallelujah, il devait être exécuté assez rapidement... comme maestro Laforest l'aime, en fait.

«C'est vrai que Stéphane préfère qu'il soit assez vif. Il nous a d'ailleurs fait écouter la version qu'il préfère, celle de Neville Marriner et de l'Académie Saint-Martin-of-the-Fields. Cela nous a beaucoup aidés à entrer dans la même énergie.»

Les quatre solistes invités sont Lara Ciekiewicz (soprano), Catherine Daniel (mezzo-soprano), Antoine Bélanger (ténor) et Stephen Hegedus (basse). «Ils ont tous déjà chanté ensemble avec Stéphane, qui nous les a présentés comme sa gang

VOUS VOULEZ Y ALLER?

Le Messie de Haendel

Orchestre symphonique de Sherbrooke

Salle Maurice-O'Bready

Samedi soir, 20 h

Entrée : 59 $ (aînés : 52 $, étudiants : 39 $)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer