Entre innovation et tradition de Noël

Robert Ingari... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Robert Ingari

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Robert Ingari pensait bien devoir trouver une remplaçante lorsqu'une des sopranos du Choeur de chambre du Québec a récemment déménagé à Toronto. Sa choriste lui a plutôt déclaré qu'elle était vendue au CCQ et qu'elle ferait les distances nécessaires. La fidélité de la quinzaine d'autres membres, vivant à Sherbrooke, Québec, Montréal et Ottawa, est de la même ferveur, confirme le chef de choeur.

« Je trouve ça totalement magique! » ajoute le fondateur de ce jeune ensemble professionnel, créé en 2011, qui fait déjà sa marque dans le répertoire choral québécois et canadien. Tellement que le CCQ donnera une prestation le 13 mars prochain à la salle Weill du Carnegie Hall de New York.

« Un des membres de l'organisme qui nous invite, DCINY (Distinguished Concerts International New York), a été si emballé par ce qu'il a entendu lors d'un récent congrès de chorales canadiennes qu'il s'est mis à faire des recherches sur les choeurs canadiens. Et il est tombé sur nous. »

Tout comme deux autres choeurs (dont un d'Elora en Ontario), le Choeur de chambre du Québec donnera une prestation de 30 minutes entièrement a cappella. Son programme sera constitué de pièces uniquement en français, avec des oeuvres de Debussy et Poulenc, du Québécois Lionel Daunais, mais aussi des trois compositeurs du choeur, Guillaume Boulay, Jean-Charles Côté et Robert Ingari lui-même.

Flaques de soleil

Robert Ingari, rappelons-le, a fondé cet ensemble pour explorer un répertoire restreint en français, celui des choeurs de chambre, mais aussi pour l'enrichir par la création d'oeuvres nouvelles.

« À New York, nous ferons une création mondiale de Jean-Charles Côté, Flaques de soleil. La langue française est très appréciée dans les écoles de musique américaine. C'est celle que j'aimais le plus chanter quand j'étais étudiant », rapporte ce natif du Connecticut.

Le CCQ devait financer lui-même son déplacement pour New York. « Cet événement est une vitrine, raison pour laquelle nous avons accepté. Il y a en ce moment une sorte de buzz aux États-Unis pour les choeurs canadiens et nous voulons en profiter. Cela peut nous aider pour les demandes de subventions », explique Robert Ingari, qui espère que son choeur pourra un jour commander des oeuvres nouvelles à des compositeurs d'ici.

L'ensemble a d'ailleurs tenu une campagne de sociofinancement pour couvrir les frais de déplacement et d'hébergement. « L'objectif était de 10 000 $. Nous avons atteint presque 12 000 $. Nous sommes choyés d'avoir reçu un tel soutien. »

L'enthousiasme de Noël

Le Choeur de chambre du Québec ne néglige pas l'ancien répertoire pour autant. C'est avec enthousiasme que les choristes donneront le concert de Noël du Festival Saint-Zénon de Piopolis, dans un mélange de chants sacrés et de cantiques traditionnels.

« Le concert sera à 90 pour cent a cappella. Une pianiste se joindra à nous pour les cantiques. Nous aurons de très beaux arrangements de noëls anciens par Donald Patriquin. C'est un arrangeur et compositeur originaire de Sherbrooke. Il a enseigné à l'Université McGill. Aujourd'hui, on le chante partout en Amérique du Nord. »

Le lendemain, Robert Ingari dirigera l'Ensemble vocal de l'Université de Sherbrooke (EVUS), qui participe pour une quatrième année consécutive au concert de Noël du Centre d'arts Orford. La soprano Marie-Josée Lord, remplacée au pied levé par Lyne Fortin en 2012 pour cause de maladie, ne devrait pas rater le rendez-vous cette fois-ci. Händel, Bach, Vivaldi, Mozart, Mendelssohn, Brahms et plusieurs chants traditionnels ponctueront cette matinée où soliste et choeur alterneront avant de chanter tous ensemble.

L'EVUS compte 95 choristes cette année. « Il n'en faudrait pas un de plus, car nous manquerions d'espace sur la scène », souligne Robert Ingari.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer