• La Tribune > 
  • Arts 
  • > France Beaudoin et Richard Séguin s'associent aux Cultures du coeur 

France Beaudoin et Richard Séguin s'associent aux Cultures du coeur

Richard Séguin et France Beaudoin sont les deux... (IMACOM, Jessica Garneau)

Agrandir

Richard Séguin et France Beaudoin sont les deux nouveaux porte-paroles de l'organisme Cultures du coeur en Estrie.

IMACOM, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Le village de Saint-Venant-de-Paquette a reçu Boucar Diouf pour un spectacle-bénéfice l'été dernier. Six jeunes de 14 à 18 ans flânaient sur le parvis de l'église, à défaut d'avoir des billets pour entrer boire les paraboles du conteur. Un des organisateurs, un certain Richard Séguin, leur a ouvert la porte. Sans leur réclamer un sou. «Ces jeunes n'avaient pas le même regard en sortant­.»

Encore touché, l'auteur-compositeur-interprète a raconté cette anecdote, vendredi matin, lors de la conférence de presse des Cultures du coeur en Estrie, un projet qui permet à des personnes en difficultés sociales et économiques de réaliser des sorties culturelles gratuitement.

«On ne sait jamais ce que l'art peut changer dans une vie. Et cet effet ne sera jamais comptabilisé dans des statistiques. Ça se joue dans l'invisible. Les Cultures du coeur permettent à des gens de boire à la source, au goulot des utopies», a exprimé l'un des nouveaux porte-paroles, avec l'animatrice France Beaudoin, de l'initiative estrienne qui a discrètement abreuvé des centaines de personnes depuis 2009.

C'est pour changer d'autres vies, et s'assurer que la gourde se rende bien à la bouche de ces gens qui ne pourraient pas autrement se désaltérer avec de l'art, que les Cultures du coeur lancent une nouvelle campagne de financement. Au cours des trois prochaines années, l'organisme, inspiré par le modèle bien implanté en France, souhaite réunir 550 000 $ pour pérenniser ses activités et se déployer ailleurs au Québec. D'ici 2018, l'organisme, qui lutte contre l'exclusion sociale avec la musique, le cirque, le cinéma et la danse, souhaite irriguer deux autres régions.

Pour ce faire, dix ambassadeurs, provenant de différents milieux, ont été recrutés pour aller frapper à des portes afin de remplir la bouteille. La moitié de la somme est attendue en dons du du public et de fondations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer