Les emballants imprévus d'Odyssea

Au milieu de leurs nombreux concerts imprévus, dont... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Au milieu de leurs nombreux concerts imprévus, dont ceux donnés à l'invitation de Gregory Charles,les 30 choristes de l'ensemble vocal Odyssea et leur directrice Isabelle Arseneault ont préparé leurpropre spectacle, qu'ils présenteront deux soirs au Centre d'arts Orford, les 14 et 15 novembre.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Dire qu'Isabelle Arseneault a précisé à ses choristes, lorsqu'elle a fondé l'ensemble vocal Odyssea, qu'il n'y aurait probablement pas de concert la première année. La chef de choeur voulait que ses troupes soient vraiment prêtes avant de les relâcher sur scène.

Deux ans plus tard, Odyssea a chanté quatre fois avec Gregory Charles (dont une en présence de Céline Dion), une autre fois avec Tocadéo, il a participé à une demi-douzaine d'événements spéciaux (en plus de ses propres spectacles) et sera à l'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal en décembre pour chanter aux concerts du 30e anniversaire du Cirque du Soleil.

«C'est incroyable! Rien ne laissait présager ça!» commente la directrice artistique, qui se pince encore, impressionnée par l'évolution supersonique de son ensemble en si peu de temps. «C'est ma plus grande fierté. Mais je dois aussi y ajouter l'immense travail d'équipe au sein du groupe.»

L'élément déclencheur s'est produit en novembre 2013. L'ensemble vocal participait au souper-bénéfice de l'École Sacré-Coeur, au Théâtre Granada. Gregory Charles en était le président d'honneur mais devait partir tôt, alors qu'Odyssea chantait à la fin de la soirée seulement. Le choeur s'est donc rendu dans la petite loge de l'artiste pour lui interpréter Home de Philip Philips, en cercle autour de lui.

«Gregory est un véritable musicien. Je le voyais réagir lors de certaines harmonisations particulières. Il entendait tout!» rapporte Isabelle Arseneault.

Et il semble que, lorsqu'on tombe dans les conques de Gregory Charles, on y reste bien collé. L'homme de scène a ensuite invité Odyssea à se joindre à son spectacle Vintage pour trois soirs. En juillet dernier, il a aussi songé au choeur sherbrookois pour un concert privé devant Céline Dion, organisé par la Fondation de l'hôpital Sainte-Justine à la Maison symphonique de Montréal.

«Jamais nous n'avons cogné à sa porte. C'est toujours lui qui nous a appelés. Nous étions avec d'autres choristes (les siens et les membres d'autres choeurs), mais nous étions toujours le seul choeur complet.»

«Il faut dire que, si tout ça s'est réalisé, c'est parce que j'ai des chanteurs très volontaires, capables de se retourner sur un dix sous. Certains ont repoussé leurs vacances. Moi-même, j'ai reçu le message de Gregory pour Céline seulement neuf jours avant. J'étais à la pêche dans une pourvoirie de la Mauricie.»

Quant aux concerts du Cirque du Soleil, Gregory Charles en est le directeur artistique. «Nous chanterons cinq fois en trois jours, du 19 au 21 décembre (deux concerts le samedi et deux le dimanche), avec un orchestre symphonique et huit chanteurs invités», mentionne la chef de choeur.

Loisir sérieux

Les membres d'Odyssea savent qu'avec Isabelle Arseneault, ils pratiquent un «loisir sérieux», ponctué de devoirs, d'exercices et de camps de perfectionnement intensifs. Ils travaillent autant la respiration que l'interprétation et l'improvisation. Avertissement aux personnes qui souhaitent joindre le groupe (Isabelle Arseneault cherche d'ailleurs un peu plus de voix d'hommes).

«Ce n'est pas la place si on s'attend à donner un seul concert par année. La plupart des interprétations sont à huit voix, mais on monte jusqu'à treize. Quand on chante en anglais, je ne veux aucun mot tout croche! En revanche, mes choristes savent que je ne les enverrai pas dans un projet sans bon sens.»

À travers tous ces engagements imprévus, Odyssea a quand même réussi à monter son propre spectacle, qu'il donnera au Centre d'arts Orford, sous le titre Croire. Ce dernier vient d'une chanson de Pierre Flynn, qui s'applique très bien au contexte, estime la directrice artistique.

«Croire aux gens que j'ai choisis, croire qu'on peut y arriver, croire en soi, éviter le syndrome de l'imposteur et ne pas se mettre de limites... C'est un titre qui nous parle.»

Également au programme, des chansons de Michel Rivard, Zachary Richard, Ingrid Saint-Pierre, la Bottine souriante, Jean-Jacques Goldman, Céline Dion, Coldplay, Christina Aguilera, Evanescence, un pot-pourri de Fred Pellerin, des chansons en souahéli, maori et lingala, plus une composition originale d'Olivier Hamelin.

Vous voulez y aller?

Croire

Ensemble vocal Odysséa

Les 14 et 15 novembre, 20 h

Salle Gilles-Lefebvre

du Centre d'arts Orford

Entrée : 20 $ (enfants de 12 ans et moins : 15 $)

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer