Jean-François Benoît ferme son micro

Jean-François Benoît... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Jean-François Benoît

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) En dix ans comme pilote de l'émission matinale du 102,7, Jean-François Benoît ne s'est jamais fait arroser par une mouffette. Il s'en fait une fierté.

«Quand on part de chez soi à 3 h pour aller travailler, on rencontre toutes sortes de personnages étranges et de choses qu'on ne voit pas le jour. Dont des mouffettes.» 

Il espère être aussi épargné de la douche nauséabonde vendredi matin. Son dernier matin. De 5 h 30 à 8 h 30, l'homme à la voix veloutée animera Rouge Café pour la dernière fois.

Le vétéran des ondes sherbrookoises a annoncé jeudi qu'il accrochait ses écouteurs, après 23 ans passés dans des studios, pour devenir directeur des programmes pour Rouge FM et NRJ, les deux stations locales de Bell Média.Il ne part donc pas très loin. Juste de l'autre côté du mur insonorisé. À son air serein, on juge qu'il a longuement mûri ce mute dans sa carrière.

«J'y pensais depuis plusieurs années. Je faisais déjà de la gestion, en tant que producteur délégué. La porte s'est ouverte cette semaine, un peu plus vite que je l'attendais, et j'en ai profité», explique celui qui remplacera à compter du 17 novembre Marie-Chantal Grondin, partie travailler à Montréal pour la même compagnie.

Jean-François Benoît se réjouit d'avoir eu la chance de choisir le moment de son départ des ondes, dans un monde où les têtes roulent souvent avant d'avoir pu prononcer leur dernier «bonne journée».

«La précarité ne m'a jamais dérangé. Mais quand on fait ce métier, il ne faut pas penser non plus que l'on sera éternel. Je me retire alors que j'aime encore ce que je fais et que l'émission a de bonnes cotes d'écoute.»

Ironiquement, c'est à lui que reviendra la tâche de trouver son propre remplaçant, celui qui dirigera les conversations aux côtés de Valérie Sirois et du journaliste Richard Langlois. «Nous avons quelques noms en tête, peut-être à l'interne. On veut que le nouvel animateur soit entré en poste en janvier.»

Déjeuner en famille, enfin

Le natif de Drummondville a amorcé sa carrière en 1991 à la station CFIX de Chicoutimi, associée à l'ancien réseau RockDétente. À son arrivée à Sherbrooke, en 2000, il a pris les commandes de l'émission du matin de CHLT-630, avant de les lâcher trois ans plus tard pour aller animer une émission d'affaires publiques à TQS.

Cet intermède à la télé aura été de courte durée. Un an plus tard, il entrait au 102,7 - la station qu'il écoutait quand il était petit - pour accompagner le lever du soleil.Sur les 22 ans où il s'est caché derrière un micro de radio, il aura assisté aux aurores pendant quinze ans. «C'est un autre rythme de vie. Depuis que j'ai passé le cap de la quarantaine, cet horaire me rentre plus dedans. J'ai hâte de déjeuner avec mes enfants, ce que je n'ai encore jamais pu faire», affirme ce lève-tôt naturel, ajoutant qu'il réservera la partie créative de son cerveau à l'écriture.

La suite de son premier roman Le dernier jour d'Adolf, sorti au printemps, devrait d'ailleurs être livrée à son éditeur avant Noël.

Jeudi, Jean-François Benoît ignorait quels seraient les derniers mots qu'il projetterait dans sa mousse de micro. S'il les écrirait ou les improviserait. Il compte toutefois profiter de chaque moment de cette dernière émission. «Tous les jours, j'ai passé trois heures d'affilée avec les deux mêmes personnes, à trois pieds de distance. On développe des affinités et une complicité forte. Ce sera sûrement émotif.»

Il retournera ensuite chez lui, satisfait d'avoir survécu à tous ces matins et à toutes ces mouffettes avec le sourire. «Mais un peu plus de cernes!»

Partager

À lire aussi

  • Arts

    Pas encore de matinier à Rouge FM

    Le Rouge 102,7 n'a toujours pas recruté son nouveau matinier. Jean-François Benoît, qui a accroché son micro pour devenir directeur des programmes de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer