• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Max Carignan : fermer la boucle du Sentinum 

Max Carignan : fermer la boucle du Sentinum

L'auteur Max Carignan et sa conjointe et collaboratrice... (La Tribune, Yvan Provencher)

Agrandir

L'auteur Max Carignan et sa conjointe et collaboratrice Nancy Boisvert ont mis près de 10 ans à réaliser la trilogie littéraire Sentinum, dont ils présentent cet automne la conclusion.

La Tribune, Yvan Provencher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Les admirateurs de l'auteur asbestrien Max Carignan attendaient depuis deux ans la conclusion de la trilogie Sentinum, dont les deux premiers tomes se sont vendus à un peu plus de 10 000 exemplaires. L'oeuvre est maintenant achevée avec la récente parution de Faction, aux Éditions ADA.

L'aventure de Sentinum se poursuit dans ce roman à suspense international, dans lequel se mélangent astucieusement les jeux de pouvoir, les sueurs froides et les émotions. L'heure de vérité a maintenant sonné pour Christopher Ross. Ce héros à l'ingéniosité légendaire sera contraint de renier ses promesses afin de replonger corps et âme dans l'abîme de la guerre. Et son effrayante quête de liberté le poussera à se mesurer à un ennemi redoutable : lui-même.

Rencontré au Moulin 7 à Asbestos lors du lancement de ce troisième tome, Max Carignan, accompagné de sa conjointe et collaboratrice Nancy Boisvert, a rappelé que l'intrigue de la trilogie policière avait débuté au Québec pour prendre ensuite une dimension mondiale. Dans sa conclusion, l'aventure revient finalement au Québec, avec un clin d'oeil à son patelin d'origine et sa mine, Asbestos.

Sorti de chez l'imprimeur il y a à peine trois semaines, l'imposant volume de 548 pages est accueilli avec enthousiasme. «L'ensemble de la trilogie a été réalisé sur une période de 10 ans, le troisième tome a été écrit et concrétisé en deux ans. Dès le départ, le scénario complet du projet était élaboré et s'est raffiné au fil des ans», raconte l'auteur, dont l'occupation première est reliée au monde des affaires.

«Nous avons reçu de très beaux messages de nos lecteurs depuis la première parution. Nancy et moi faisons tous les efforts pour être accessibles à notre public. Nos lecteurs sont nombreux sur les réseaux sociaux et nous répondons à tous les messages, en plus de participer à des évènements du livre aux quatre coins du Québec.» Le couple était d'ailleurs présent au Salon du livre de Sherbrooke, la semaine dernière.

Dans les aventures qu'il révèle dans ses livres, Max Carignan ne joue pas à l'imposteur, il puise dans ses expériences personnelles. «Comme le héros de la trilogie, j'ai fait de la plongée sous-marine et j'ai piloté un hélicoptère. Par l'entremise de mon père Gérard, qui était un policier-pompier, et de ma soeur Jennie, qui dirige le Collège militaire royal de Saint-Jean, je me suis familiarisé avec ces milieux. Je parle de ce que je connais, sauf en ce qui a trait aux meurtres! Je mentionne des pays que j'ai visités, pour lesquels j'ai acquis une connaissance de base. Le but est de chercher la vérité, même s'il s'agit de fiction. Mes personnages vivent une histoire fictive, mais dans un environnement réel.»

L'auteur et sa collaboratrice planchent déjà sur un nouveau roman d'aventures, qui pourrait théoriquement être publié en 2016.

VOUS VOULEZ LIRE?

MAX CARIGNAN

Sentinum T3 : Faction

ROMAN POLICIER

Éditions ADA

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer